actualité économiqueEntreprise

60 $ le baril de brut russe : un prix plafond controversé

[ad_1]

Le pétrole représente pas moins de 37 % des revenus de la Russie. 520997962/maxximmm – stock.adobe.com

DÉCRYPTAGE – L’Union européenne vient de plafonner le prix du baril à 60 dollars, pour sanctionner la Russie. Moscou et l’Ukraine critiquent vivement cette mesure.

Réduire les revenus de la Russie en frappant là où ça fait le plus mal tout en évitant un choc pétrolier. C’est l’objectif du plafond à
60 dollars du prix du baril de brut russe transporté par voie maritime alors que le pétrole représente pas moins de 37 % des revenus du pays. Les membres du G7, l’Union européenne et l’Australie se sont mis d’accord sur ce niveau ce week-end. L’annonce fait suite à l’accord arraché à la Pologne vendredi par les Vingt-Sept.

Moscou a vivement critiqué cette mesure. Tout comme le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a plaidé pour un prix plafond de 30 dollars. « Ce n’est pas une décision sérieuse de fixer une telle limite pour les prix russes, ce qui est assez confortable pour le budget de l’Etat terroriste », il a souligné. Le prix du brut russe a atteint 69,45 dollars dimanche matin, lui-même bien supérieur aux prix à la production.

Ce plafond s’applique à partir de lundi. Dans les pays du G7, les pays de l’UE et l’Australie, il est désormais interdit de…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 63% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page