Skip to content
A l’Assemblée nationale, la course aux propositions législatives bat son plein


Déserts médicaux, droit de vote des étrangers, école gratuite… les dépôts de propositions législatives se multiplient au bureau de l’Assemblée nationale. Sébastien SORIANO/Le Figaro

Certains députés croient en la possibilité d’accords occasionnels entre les partis. D’autres craignent une prolifération incontrôlée des propositions, au détriment d’un temps législatif de plus en plus précieux.

L’été a été studieux, et la rentrée est désormais productive. A l’approche de la reprise générale, les dépôts de projets de loi abondent au bureau de l’Assemblée. Depuis plusieurs semaines, chacun apporte sa contribution avec l’espoir de voir un thème s’insinuer dans le débat, et de peser dans un Hémicycle repensé.

C’est aussi dans cet esprit que le membre du groupe Horizons Yannick Favennec-Bécot a déposé un texte pour lutter contre les déserts médicaux. Sur ce « premier enjeu local », le député de Mayenne se réjouit que des initiatives similaires aient fleuri à travers le Palais Bourbon. Une proposition similaire a été déposée par la députée non inscrite Emmanuelle Ménard, ou encore l’UDI Christophe Naegelen. « C’est un sujet récurrent depuis au moins deux décennies, mais j’espère que la nouvelle configuration du Parlement permettra d’avancer. Aujourd’hui, nous avons un tout nouveau champ de possibilités., développe l’élu. Pourtant, il l’a secondé lors de précédents mandats…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.