Santé

accélérer la découverte de médicaments grâce à l’intelligence artificielle

[ad_1]

La cellule, unité biologique fondamentale de l’organisme humain, est le siège de millions d’interactions chimiques. Dans certains cas, ces mécanismes cellulaires peuvent être perturbés (virus, composés chimiques, mutations génétiques) et conduire la cellule à un état pathologique qui provoque diverses maladies. DeepLife développe une solution technologique capable d’identifier et de reproduire précisément les mécanismes de ces pathologies au niveau moléculaire afin de proposer les médicaments les plus efficaces.

Conçu et proposé par

De la complexité du développement de nouveaux médicaments à la naissance de DeepLife

Aujourd’hui, la conception d’un nouveau médicament est un processus très long. En général, il faut compter 10 à 15 ans avant une éventuelle commercialisation.

Pour arriver à ce résultat, il est nécessaire de déterminer quelle molécule (ou « ligand ») pourrait avoir une action activatrice ou inhibitrice sur la cible (ou « récepteur ») impliquée dans la maladie. Cette identification de la molécule potentiellement efficace et de sa cible thérapeutique est une étape cruciale dans le développement d’un nouveau médicament.

Malheureusement, la complexité et le grand nombre d’interactions chimiques se produisant au niveau cellulaire ralentissent cette quête de nouveaux médicaments. Et bien souvent les méthodes utilisées dans la sélection de molécules susceptibles d’être efficaces dans le traitement d’une maladie donnée et l’identification de leurs cibles thérapeutiques s’avèrent lentes, coûteuses et peu fructueuses.

Résultat, aujourd’hui, seulement 1% des maladies ont un traitement approuvé par la FDA (Food & Drug Administration), l’administration chargée de la commercialisation des médicaments aux Etats-Unis.

De ce constat est né DeepLife qui, par sa technologie brevetée et innovante, rebat les cartes de la recherche pharmaceutique.

Une solution utilisant l’IA pour l’interprétation des données biomoléculaires

DeepLife, fondée en 2019, spécialisée dans les biotechnologies numériques, s’est donné pour mission d’accélérer la découverte de nouveaux médicaments grâce à l’intelligence artificielle.

Mais comment cette technologie pourrait-elle aider dans le processus de développement de nouveaux médicaments ? Tout commence au niveau cellulaire ! Chez une personne malade, des cellules sont prélevées sur l’organe ou le tissu pathologique afin de mesurer son activité in vitro. Des millions d’échantillons cellulaires sont alors obtenus à l’aide de différentes méthodes de mesure d’activité moléculaire (ADN, ARN, protéines, etc.).

Grâce à des algorithmes créés par DeepLife, toutes ces données sont automatiquement agrégées et harmonisées pour produire des jumeaux numériques de cellules saines ou malades.

Au-delà de la nécessité de collecter un maximum de données pour alimenter ses algorithmes d’intelligence artificielle, il y a aussi un intérêt statistique. En effet, la vérité absolue n’existe pas en biologie, beaucoup de recherches se font par analyse différentielle entre un état sain (témoin) et un état pathologique. Les données collectées par DeepLife permettent donc d’augmenter significativement la pertinence statistique des études en passant de quelques dizaines d’échantillons contre plusieurs millions. Ainsi, les jumeaux numériques reproduisent la structure de la cellule étudiée et toutes les interactions chimiques qui s’y produisent. Il devient alors possible de tester in silico de nouvelles associations médicamenteuses à fort potentiel thérapeutique. Les composés répondant le mieux aux critères d’efficacité et de sécurité seront ensuite soumis à des essais cliniques en tant que candidats médicaments.

L’ambition d’être un acteur majeur de la recherche scientifique

DeepLife fait gagner beaucoup de temps et d’argent dans le processus de découverte de médicaments, en permettant aux biologistes d’identifier plus rapidement les cibles thérapeutiques. Grâce à sa plateforme technologique, DeepLife renforce la qualité des processus de recherche : un gage de fiabilité pour les patients qui auront accès aux futurs médicaments.

De plus, l’utilisation de jumeaux numériques de cellules est également extrêmement utile pour le repositionnement de médicaments, offrant la possibilité de réutiliser ceux qui existent déjà pour de nouvelles indications thérapeutiques.

Enfin, l’intérêt des recherches menées par DeepLife ne s’arrête pas là, puisque l’utilisation optimale des données biomoléculaires renforce également notre connaissance, encore très incomplète, des mécanismes cellulaires complexes. Des connaissances précieuses qui permettront à terme d’améliorer la prise en charge personnalisée de millions de patients.

Pour retrouver les dernières actualités de DeepLife, rendez-vous directement sur leur page Linkedin.


Contenu conçu et proposé par L’Agence Delta.

La rédaction du Figaro n’a pas participé à la réalisation de cet article.


[ad_2]

lefigaro -helth

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page