Skip to content
Accords « historiques » entre le Canada et les constructeurs allemands Mercedes et Volkswagen

[ad_1]

Le gouvernement Trudeau a annoncé que deux ententes « historiques » ont été signées avec les constructeurs automobiles allemands Volkswagen et Mercedes-Benz pour l’utilisation des ressources naturelles du pays.

Selon Ottawa, « ces partenariats confirment la place du Canada comme centre d’excellence pour la fabrication de véhicules électriques et de batteries ».

La nouvelle survient alors que le chancelier allemand Olaf Scholz effectue une visite de trois jours au Canada.

« Votre pays a un potentiel presque illimité pour devenir une superpuissance dans le domaine de l’énergie et de la production de ressources renouvelables. L’Allemagne, pour sa part, reste prête à devenir l’un de ses partenaires les plus proches », a déclaré Scholz lors d’un événement conjoint avec Justin Trudeau à Toronto mardi matin.

Pour le ministre de l’Innovation, de la Science et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, « en s’associant à Volkswagen et Mercedes-Benz, le Canada consolide son rôle de chef de file avec un écosystème d’innovation de classe mondiale pour des solutions de transport propres dans le secteur automobile ».

C’est la visite du ministre en Allemagne en mai dernier qui a été « le déclic à l’origine de ces deux accords ».

Il est à noter qu’il s’agit de deux ententes distinctes, mais dont l’objectif sera d’intégrer l’industrie automobile canadienne dans les chaînes d’approvisionnement de ces deux méga-entreprises.

L’entente envisagée avec Volkswagen prévoit notamment l’ouverture d’un bureau canadien pour la nouvelle filiale de batteries de Volkswagen, PowerCo.

Avec des investissements de plusieurs milliards depuis le début de l’année, l’industrie automobile canadienne, dont le cœur bat en Ontario.

Ottawa devrait publier les détails d’un accord d’exportation d’hydrogène du Canada vers l’Allemagne plus tard dans la journée.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.