Divertissement

Acteur ou actrice ? Emma Corrin veut des prix de performance neutres

[ad_1]

Se prétendant non binaire, la star de La Couronne préférerait que les trophées du cinéma ou de la télévision soient remis indistinctement aux hommes et aux femmes.

Tête d’affiche de deux films explorant le désir contrarié par l’ordre moral, Emma Corrin est sur tous les fronts. L’interprète de la jeune Dina dans l’euphorique saison 4 de La Couronne (Netflix) camper à Mon policier (Amazon) une enseignante des années 50 en Angleterre qui découvre l’homosexualité de son mari et sa liaison avec le meilleur ami du couple. Pour Netflix, elle est l’héroïne tutélaire d’une nouvelle adaptation de L’amant de Lady Chatterley. Des performances qui pourraient lui faire espérer une nomination aux Césars britanniques, les Bafta.

Mais sur ce sujet, et plus largement sur la saison des récompenses, Emma Corrin a exprimé quelques doléances. Dans une interview accordée à la BBC, l’artiste qui s’identifie comme non-binaire a exprimé le souhait qu’un jour les catégories récompensant les interprètes deviennent neutres. Autrement dit, plutôt que d’avoir un prix de la meilleure actrice et un prix du meilleur acteur, qu’une distinction unique ne distinguant pas les hommes et les femmes soit mise en place. Ces catégories mixtes existent déjà à la Berlinale, aux Brit et Grammy Awards, équivalents anglais et américains de nos Victoires de la Musique.

Les acteurs accepteront-ils de réduire leurs chances de nomination ?

« Les catégories d’interprétation ne sont pas suffisamment inclusives. Chacun doit se sentir représenté. J’ai du mal à concilier mon identité non binaire et Les catégories d’interprétation ne sont pas assez inclusives. Chacun doit se sentir représenté. J’ai du mal à concilier mon identité non binaire et à n’être nominée que dans les sections des meilleures actrices. Avons-nous besoin d’être si précis et de faire la différence entre le rôle masculin et le rôle féminin ?», a plaidé Emma Corrin.

L’interprète de Lady Di estime que ce manque de représentation commence dès le scénario : «être nominée uniquement dans les sections de la meilleure actrice. Faut-il être aussi précis et différencier le rôle masculin du rôle féminin ? argumenta Emma Corrin. L’interprète de Lady Di, récompensée comme meilleure actrice aux Golden Globes, estime que ce manque de représentation commence dès le scénario : « Le débat doit d’abord porter sur la création de personnages non binaires, queer ou trans. Quand plus d’acteurs de ces communautés seront visibles, alors il sera urgent de régler le problème des catégories ».

Interrogé, l’Académie des Bafta a confirmé avoir lancé une consultation. Tout comme l’Académie des Oscars. Reste à savoir si ces propositions auront l’adhésion des premiers intéressés : les interprètes. En créant des catégories mixtes, on obtient de facto la moitié des prétendants et des gagnants en moins.

Certains initiés craignent que les comédiens ne soient les grands gagnants de cette réforme et marginalisent leurs consoeurs. Aux Oscars, les films, dont les acteurs peuvent prétendre à une statuette, sont bien plus souvent en lice pour le trophée du meilleur long métrage, que ceux portés par les actrices nominées. Cette année, le biopic Les yeux de Tammy Faye qui a remporté un Oscar pour Jessica Chastain est resté à la porte de la catégorie reine, contrairement La méthode Williamsqui a couronné Will Smith.

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page