Politique

Affrontements entre partisans de Bolsonaro et police dans la capitale brésilienne

[ad_1]

Depuis que Bolsonaro a perdu sa réélection face à da Silva le 30 octobre, nombre de ses partisans se sont rassemblés devant les casernes militaires à travers le pays, refusant de concéder la défaite et demandant aux forces armées d’intervenir. Plus tôt lundi, l’autorité électorale du pays a décerné à da Silva et à son vice-président une certification officielle, scellant leur victoire.

Bolsonaro, qui a affirmé à plusieurs reprises que le système de vote électronique du pays était sujet à la fraude et n’a pas reconnu sa défaite, a déclaré vendredi à ses partisans que son avenir politique était entre leurs mains.

« La déprédation et la tentative d’invasion du bâtiment de la police fédérale à Brasilia sont inacceptables », a déclaré Flavio Dino, futur ministre de la justice et de la sécurité publique dans la prochaine administration du président élu Luiz Inácio Lula da Silva.

Le chef de l’opposition au Sénat, Randolfe Rodrigues, a déclaré que certains manifestants, qu’il a qualifiés de « terroristes », s’étaient concentrés autour de l’hôtel où séjourne da Silva.

Des policiers en tenue complète ont été dépêchés au siège de la police fédérale en renfort, car les agents ont dû utiliser des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc, ont rapporté les médias locaux. La police a également bloqué plusieurs avenues et rues de Brasilia.

Ailleurs, des manifestants ont incendié au moins un bus et ont été vus en train de rassembler des barrières métalliques.

[ad_2]

Politico En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page