Skip to content
Alerté sur Macron et McKinsey, le PNF élargit ses investigations aux comptes de campagne de 2019 et 2022


Les investigations des juges portent également sur des soupçons de « favoritisme » et de « recel de favoritisme », suite à « l’intervention de cabinets de conseil ».

L’Élysée botte pour l’instant en touche. « Aucun commentaire», évacue-t-on sèchement dans l’entourage d’Emmanuel Macron, au sujet des récentes révélations du Parisien . Dans un communiqué publié jeudi, le parquet national financier confirme néanmoins l’ouverture de deux informations judiciaires, les 20 et 21 octobre, relatives à ce qu’il faudrait appeler « l’affaire McKinsey ».

« Suite à plusieurs signalements et plaintes d’élus et de particuliers » aussi bien que « des élus et des associations», les investigations se concentrent actuellement sur une éventuelle « tenue non conforme des comptes de campagne » et sur la «réduction des éléments comptables dans un compte de campagne» d’Emmanuel Macron et de ses équipes, dont le «conditions d’intervention des cabinets de conseil dans les campagnes électorales 2017 et 2022 ».

De même, les enquêtes portent sur «Chefs de favoritisme et dissimulation de favoritisme« . « Ayant eu à gérer les comptes du parti durant les nombreuses années que j’ai passées au sein de la direction, je peux vous dire que je suis très serein», évacuait un proche du président de la République à la mi-journée, en prenant connaissance du sujet.

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.