Skip to content
Alternant ou continu ?  Quand Nikola Tesla faisait perdre à Thomas Edison la guerre des courants


À gauche Nikola Tesla (1856-1943) : Le système à courant alternatif développé par l’ingénieur d’origine européenne a conquis les États-Unis. À droite, Thomas Edison (1847-1931) : L’ampoule à incandescence de cet inventeur prolifique est l’un des brevets les plus lucratifs de l’histoire. Everett Collection/Images Bridgeman ; JDikenson V. Alley/Bridgeman Images ; ohan Swanepoel/JohanSwanepoel/stock.adobe.com

DUELS ÉLECTRIQUES (1/5) – Les inventions de Nikola Tesla ont permis à George Westinghouse de battre sur son terrain, celui de l’électrification de l’Amérique, le célèbre Thomas Edison. Après un combat sans merci.

Plus de deux siècles après la première pile inventée par Volta, l’électricité
est en passe de s’imposer comme l’énergie du 21èmee siècle. Mais chaque technologie, chaque mode de production, chaque utilisation a entraîné
de combats. De vrais duels dont l’issue a contribué à façonner notre avenir énergétique.

La fumée monte sous chacune des pattes de l’animal chaussé de semelles de cuivre. Quelques secondes, et l’énorme masse chancelle, s’incline, s’effondre. Devant la caméra de Thomas Edison, ce 4 janvier 1903, l’éléphant Topsy, coupable d’avoir tué un homme, est mort, traversé par un courant alternatif de 6000 volts.

Qu’est-ce qui a poussé Edison à immortaliser la mort de l’animal de cirque ? La passion de l’inventeur prolifique pour son dernier bébé, l’appareil photo ? Ou une évocation morbide de la « guerre des courants », perdue une décennie plus tôt et durant laquelle la sinistre chaise électrique est devenue un argument de communication ?

Thomas Edison était le génie le plus admiré de son temps

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.