Actualités françaises

André Fortin veut couper les ponts avec la monarchie

[ad_1]

Le député libéral André Fortin « ne porte pas la monarchie dans son cœur », et il soutiendrait son abolition lors d’un éventuel référendum sur la question.

• Lisez aussi : Chef du PLQ : malgré les appuis reçus, Pierre Moreau ne sera pas candidat

• Lisez aussi : PLQ : « Désormais, on fera notre travail », dit Marc Tanguay

• Lisez aussi : Chef du PLQ : le député fédéral Joël Lightbound ne ferme pas la porte

« Je n’ai rien contre le roi lui-même, je suis sûr que c’est une bonne personne. Mais la monarchie n’est pas quelque chose qui me tient particulièrement à cœur », a déclaré le député de Pontiac lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale jeudi matin.

M. Fortin dit qu’il n’avait aucun plaisir à prêter serment au roi, mais qu’il le faisait « pour pouvoir s’asseoir ». Il considère qu’une « bonne conversation » devrait avoir lieu sur le rôle de la monarchie dans le système politique canadien.

« Il y a d’autres pays qui ont eu cette conversation. Si l’Australie est capable d’avoir cette conversation qui mène à un référendum sur cette question, je ne vois pas pourquoi le Canada serait incapable d’avoir une telle conversation », a-t-il expliqué.

Le député libéral voterait-il « oui » à un référendum sur l’abolition de la monarchie au Canada? « La réponse est oui, tout à fait », a répondu le principal concerné, ajoutant toutefois qu’il ne s’agit pas de la position de son parti, mais uniquement de la sienne.

« Il n’y a pas eu de discussion au sein du caucus libéral sur cette question », a-t-il déclaré.

Le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay, a affirmé hier que son parti ne demandera pas prérequis d’apporter son soutien au projet de loi visant à rendre facultatif le serment devant le roi, et qu’il espère qu’il sera adopté rapidement.

« Le serment au roi est dépassé », avait-il alors déclaré.

Les trois députés du Parti québécois refusent toujours de prêter serment au roi, même si cela les empêche de siéger dans la chambre bleue. Ils essaieront quand même d’entrer jeudi.

Le leader du gouvernement à la Chambre, Simon Jolin Barrette, a déclaré mardi qu’il souhaitait que son projet de loi rende le serment facultatif adopté avant Noël avec le consentement des autres partis. Québec solidaire compte également déposer jeudi son propre projet de loi à cet effet.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page