Skip to content
Annie Hidalgo, mise en faillite annoncée


ENQUÊTE – La mairie de Paris est aux abois car la tutelle de la capitale par l’Etat se resserre chaque jour. Pour l’éviter, Anne Hidalgo revient les unes après les autres sur ses promesses de campagne. Avec un aplomb extraordinaire.

Et si l’augmentation de 50 % de la taxe foncière à Paris était une trop grande erreur ? Contrainte par un endettement abyssal et des recettes qui ne sont pas au rendez-vous, la maire de Paris a été contrainte de revenir sur sa promesse électorale de ne pas augmenter les impôts locaux. Pourquoi un tel déni, et un tel niveau d’augmentation ? C’est que plane sur la Ville son éventuelle mise sous tutelle. Et ce serait une explosion. Augmenter les taxes foncières, Anne Hidalgo n’avait pas d’autre choix. Même si cette décision met en lumière l’état catastrophique des finances de la capitale. Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, a été très clair : « L’État ne peut remédier aux problèmes de gestion de la Ville de Paris. Il y a plus de fonctionnaires à Paris qu’à la Commission européenne. Nous avons atteint le chiffre phénoménal de plus de 50 000 fonctionnaires sans vraiment savoir s’ils sont 53 000. ou 56 000, car les données diffèrent d’une source à l’autre. Pour rappel, ils étaient 40 000 à l’arrivée…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Politics

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.