Skip to content
Au Musée des Confluences de Lyon, Ryker, le T-Rex se fait attendre depuis longtemps


L’exposition événement qui devait mettre en lumière le squelette du Tyrannosaurus rex est suspendue. Des recherches supplémentaires sont en effet menées pour vérifier les origines de ce fossile géant.

Le Musée des Confluences de Lyon range son dinosaure au placard. Le 23 novembre, par communiqué, la réalisatrice, Hélène Lafont-Couturier, annonçait la suspension de son exposition événement. L’impressionnant squelette de tyrannosaure rex, nommé Ryker ne sera pas montré au public tout de suite »par prudence » et « en attendant de nouvelles rechercheson nous dit. A cette explication affamée, le musée ajoute :Ce délai doit permettre au musée de s’assurer que la présentation de Ryker respecte les valeurs et l’éthique de l’établissement, ainsi que son projet scientifique et culturel.

Le doute a surgi après la vente avortée d’un autre T-Rex, Shen, à Hong Kong. Le 20 novembre, Christie’s annonce l’annulation de cette vente aux enchères prévue le 30 novembre. Les soupçons du Black Hills Geological Research Institute, situé dans le Dakota du Sud, ont incité Christie’s à le retirer de son catalogue, rapporte le New York Times.

Une fois reconstitué, le squelette de Shen aurait en effet été complété par des moulages d’un autre spécimen, Stan, la star du Tyrannosaure – vendu pour plus de 31 millions de dollars aux enchères à New York en octobre 2020. Selon Iacopo Briano, expert en fossiles, le problème réside dans les droits de propriété intellectuelle de ces moulages. Ceux-ci sont détenus par le Black Hills Geological Research Institute, spécialisé dans les dinosaures.

Le T-Rex du musée de Lyon, lui, devait être montré au public à partir du 16 décembre pour un an. Ryker n’était que le deuxième du genre à être exposé en France. Mais, l’establishment refuse de s’étendre davantage sur les raisons de ce retard. Son origine est-elle également discutable ? « Le musée sera susceptible de fournir des informations plus tard », nous nous contentons de répondre. Pour Iacopo Briano, «ce rapport est assez mystérieux. Je me suis renseigné sur le dinosaure et je n’ai rien trouvé. ». Le spécialiste se demande si « le musée n’a pas été un peu pressé lors de l’organisation de l’événement ».

Un T-Rex pas si exceptionnel ?

« Je pense qu’ils ont eu peur à cause du fiasco de Hong Kong. Leur affichage doit être irréprochable donc ils veulent être sûrs qu’il n’y a pas un problème similaire sur le T-Rexestime Iacopo Briano. Et, comme dans une collection d’art, on peut posséder un très beau tableau à condition qu’il ne mérite pas d’être au Louvre. Pour les fossiles de dinosaures, c’est la même chose. Alors, Ryker a-t-il vraiment sa place dans un musée ?

La bête mesure 3,7 mètres de haut et 11 mètres de long. « C’est la taille moyenne pour cette espèce, il n’y a rien d’exceptionnelcommenta Iacopo Briano. Selon Confluences, le T-Rex, vieux de 66 millions d’années, n’a en tout cas pas eu la vie la plus reposante. Sur son squelette apparaîtraient des signes de sa « vie traumatisante ». « Les os endommagés, parfois brisés puis cicatrisés, et les marques de morsures indiquent une lutte constante pour la survie», argumentait le musée début novembre. Les tyrannosaures fascinent le public. « Il y a trop d’attention sur cette espèce», déplore Iacopo Briano. Au point d’ajouter en riant :les T-Rex sont un peu comme les da Vinci du monde fossile.»

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.