Skip to content
« Aujourd’hui, Mayotte est l’île aux enfers »


Ambdilwahedou Soumaila, maire de Mamoudzou, à Mayotte. Ville de Mamoudzou

MAINTENANCE – Présent dans une délégation d’une quarantaine d’élus venus participer au 104e congrès des maires de France, le maire LR de Mamoudzou, commune de 80 000 habitants, confie son inquiétude au Figaroface à la dégradation de la sécurité sur l’archipel de l’océan Indien.

LE FIGARO.- Quelle est la situation là-bas?

Ambdilwahedou SOUMAILA .- Maire de Mamoudzou depuis 2020, je constate une situation devenue explosive. Nous avons laissé les choses se dégrader pendant quinze ans. Mayotte, celle qu’on appelait l’île aux parfums, est aujourd’hui l’île de l’enfer. Nos populations sont traumatisées et agressées matin, midi et soir.

Quels types d’attaques observez-vous ?

Nos concitoyens sont agressés chez eux. Leurs véhicules sont incendiés. Lorsque nous déposons nos enfants à l’école, nous ne savons pas si nous les retrouverons en bonne santé. J’ai été personnellement visé par des jets de pierres mais nos habitants souffrent d’une insécurité bien plus grave. La mairie d’une commune voisine a été incendiée alors que des agents se trouvaient à l’intérieur. Nous nous attaquons aussi aux élus et aux symboles de la République. Pour l’école dans laquelle mon fils de six ans est scolarisé, mes services municipaux avaient préconisé l’installation de barbelés pour…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.