Skip to content
Aux frais du contribuable |  Le Journal de Montréal

 | Mises à jour de dernière minute

Mises à jour de dernière minute Nouvelles locales

À l’automne 2018, il y a eu une éclosion de maladie débilitante chronique (MDC) dans une ferme privée de Grenville-sur-la-Rouge.

On se souviendra que près de 3000 cerfs ont alors été tués. Dans ce type de scénario, le gouvernement fédéral, via l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), verse une compensation lorsqu’il ordonne l’abattage d’une ferme parce qu’une maladie y a été détectée. Il y a déjà plusieurs millions de dollars en jeu.

Encore pire

Le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) s’est engagé, dans une vaste opération, à réduire au minimum le risque de propagation de cette maladie dans l’arrière-pays. Depuis, le MFFP a mis en place sur le terrain un plan d’action ambitieux impliquant des interventions réalisées par des agents de protection de la faune, des techniciens de la faune et des biologistes du ministère. Ces opérations de surveillance des activités de chasse, de sensibilisation du public, de prélèvement du gibier abattu, de suivi des populations animales, de récupération des animaux présentant des signes liés à la MDC et d’abattage des animaux sauvages qui se trouvent dans les enclos où la maladie a fait son apparition, sont réalisées à partir des budgets du Ministère, c’est-à-dire aux frais des contribuables.

Responsabilité

Plusieurs citoyens et élus du secteur concerné, comme le maire de Grenville-sur-la-Rouge, Tom Arnold, se demandent quand le propriétaire de cette ferme devra assumer l’entière responsabilité de ces événements. Depuis le début de l’éclosion de MDC dans cette ferme des Laurentides, la communauté québécoise a assumé l’entière responsabilité de la mise en place des opérations nécessaires au contrôle de cette maladie.

Un exemple assez récent témoigne de la situation qui perdure dans cette affaire. Des citoyens ont observé la présence de cerfs sauvages à l’intérieur d’un des enclos de la ferme en question. Ils ont rapidement informé la Municipalité qui a immédiatement contacté le MFFP. Une équipe mixte s’est déplacée sur les lieux pour intervenir. Trois cerfs ont alors dû être tués car ils étaient entrés dans cet enclos. Les résultats d’analyse ont montré que les chevreuils qui pouvaient être analysés n’étaient pas atteints de la MDC. Cette simple intervention a eu lieu chez l’éleveur, par les employés du MFFP, encore une fois aux frais de la princesse, pour reprendre l’expression populaire.

« Pourquoi ce serait uniquement les contribuables québécois qui devraient payer la gestion d’une crise initiée dans le cadre des exercices d’une entreprise privée ? demande le maire de Grenville-sur-la-Rouge, Tom Arnold. Ce dernier a fait voter une nouvelle loi ayant pour objectif d’interdire l’élevage d’animaux ailleurs que dans un secteur précis de sa commune, et ce, dans un bâtiment fermé entouré de doubles clôtures pour s’assurer que cette situation cauchemardesque ne recommence pas. .




Derniers titres d’actualités Nouvelles locales

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.