Skip to content
Avis de tempête pour les nouveaux logements


Ci-dessus : un immeuble de logements en construction, à Évry-Courcouronnes (Essonne) en mai 2020. Sur neuf mois, les réservations de logements neufs se sont effondrées de près de 22 %. François BOUCHON/Le Figaro

DÉCRYPTAGE – La demande baisse, dans le sillage de la hausse des coûts et des taux, et de la désaffection des investisseurs.

« Nous pensions que 2020 avait été une année atypique. Mais nous aurons les mêmes chiffres en 2022. » Pascal Boulanger, le président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) et avec lui tous les nouveaux professionnels du logement en France, vivent un cauchemar éveillé en cette fin d’année 2022. Le secteur est à l’arrêt brutal.

Alors que la profession se plaignait depuis plusieurs années de la difficulté d’obtenir des permis de construire auprès de mairies frileuses, le troisième trimestre 2022 a également révélé un choc sur la demande. Au cours des neuf premiers mois de l’année, les réservations de logements neufs se sont effondrées de près de 22 %, à 87 585. Ils sont en baisse de 33% par rapport aux neuf premiers mois de 2018. « La baisse a commencé en juillet et s’est intensifiée en septembre »s’alarme Pascal Boulanger.

Augmentation des permis

Cette crise de la demande a plusieurs causes. Le plus évident est la situation économique. La hausse du prix des matériaux de construction…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.