Skip to content
Balenciaga s’excuse pour une pub avec des petites filles — RT Games & Culture


La marque de mode de luxe Balenciaga a présenté des excuses après que sa campagne promotionnelle avec des modèles pour enfants et des ours en peluche de style BDSM a provoqué l’ire en ligne. L’entreprise a menacé de poursuites judiciaires contre des responsables non identifiés.

Le matériel promotionnel a été créé pour la collection printemps/été de Balenciaga avec des sacs à main ours en peluche et a été publié plus tôt ce mois-ci. Il mettait en vedette des filles, qui semblaient pré-adolescentes, se serrant dans leurs bras ou se tenant à côté de jouets en peluche qui semblaient être vêtus de vêtements de style BDSM.

La déclaration, publiée mardi sur les histoires Instagram de la société, a déclaré qu’elle avait retiré les publicités controversées de toutes les plateformes.

« Nos sacs d’ours en peluche n’auraient pas dû être présentés avec des enfants dans cette campagne », ça a lu. « Nous avons immédiatement supprimé la campagne de toutes les plateformes. »

Un tweet devenu viral cette semaine a déclaré que Balenciaga avait utilisé comme accessoire un document juridique faisant référence à « pornographie enfantine virtuelle ». La photo, cependant, provenait d’une autre séance photo publiée en novembre en collaboration avec Adidas.

Certains commentateurs aux yeux d’aigle ont déclaré qu’il mentionnait le litige de 2002 Ashcroft contre la Free Speech Coalition. La Cour suprême des États-Unis a annulé des parties de la législation fédérale interdisant la pornographie juvénile, qui, selon les plaignants, allait à l’encontre du premier amendement. La décision a convenu que le gouvernement ne pouvait pas interdire les images qui n’étaient pas obscènes et dont la production n’impliquait pas d’abus d’enfants.


Certains médias ont identifié la page comme provenant de la décision de la Cour suprême sur l’affaire États-Unis c. Williams de 2008. Cette décision a confirmé une autre loi fédérale visant à lutter contre la pédopornographie, qui a été contestée pour des motifs de liberté d’expression.

La société a reconnu que les documents figurant dans son matériel promotionnel étaient « troublant, » et promis une action en justice « contre les responsables ».

La controverse a été soulignée par l’animateur de Fox News, Tucker Carlson, lors de son émission du lundi. Il a fustigé la marque de vêtements pour avoir fait « une approbation de kiddy porn » avec la campagne publicitaire. Il a mis quiconque au défi d’offrir une explication plus plausible de ce que les images étaient censées transmettre et s’en est pris à Instagram pour avoir autorisé de telles images sur sa plate-forme.

Certaines personnes ont affirmé que Balenciaga avait effacé son flux Instagram au milieu de la controverse, mais celles-ci ont été contestées par Newsweek. La société a purgé sa page début octobre pour soutenir les manifestants en Iran, et l’avait déjà fait pour d’autres causes politiques, ainsi que pour marquer le départ à la retraite de l’icône de la mode Jean Paul Gaultier.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :



RT All Fr2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.