Skip to content
Barnier, Le Pen et Mélenchon plaident pour le rétablissement des tests gratuits – RT en français

Bien qu’issus de partis politiques différents, Michel Barnier, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont tous appelé au retour des tests gratuits pour tous contre le Covid-19 alors que le nombre de contaminations est en augmentation.

C’est une convergence d’opinions rare sur la scène politique française : trois candidats à l’élection présidentielle ou à l’investiture de leur parti, Michel Barnier, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont appelé le gouvernement à rétablir le PCR libre et tests antigéniques contre le Covid-19, alors que l’épidémie repart à la hausse.

Jean Castex a annoncé la fin du libre accès lors d’une interview publiée le 26 septembre par Les échos, estimant qu’il n’était « plus légitime de payer excessivement des tests de confort aux frais du contribuable ».

Les personnes non vaccinées doivent payer 5,20 euros pour un autotest et 25 euros pour un test d’antigène en pharmacie. En laboratoire, le test antigénique est facturé 22 et 44 euros pour une PCR. Les tests restent gratuits pour les Français vaccinés et les mineurs. Les personnes non vaccinées avec une prescription médicale pourront toujours se faire tester gratuitement.

Invité sur France Info ce 23 novembre, Michel Barnier a déclaré qu’en raison de l’épidémie, il serait bon de « revenir aux tests gratuits pour les non vaccinés ». Le candidat à l’investiture LR considère qu’au vu de la situation sanitaire, il faut savoir « s’adapter, anticiper », et donc « refaire des tests gratuits pour qu’on sache, car c’est aussi un moyen de prévenir ». Il a également insisté sur le fait que « la prévention coûte toujours moins cher que la réparation ».

Le même jour sur France Inter, Marine Le Pen a dénoncé le fait que les tests dits « de confort » soient payants. Pour elle, le dépistage non gratuit est une décision « moralement répréhensible et stupide » car « on ne lutte pas contre une pandémie en empêchant une partie de la population de pouvoir se tester faute de moyens financiers ».

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il a réagi dans la soirée du 22 novembre sur Twitter. Il a notamment plaisanté sur le fait que « Castex positif au Covid prouve que la vaccination ne résout pas tout » avant d’appeler à « rétablir la gratuité des tests, quant à lui. [le premier ministre] ».

Pour rappel, Jean Castex a été testé positif dans la soirée du 22 novembre au Covid-19. « Son agenda sera ajusté dans les prochains jours afin qu’il puisse continuer ses activités tout en étant à l’isolement », a indiqué Matignon à l’AFP.

Depuis le 15 octobre, les tests de dépistage du Covid-19 ne sont plus remboursés pour les personnes non vaccinées, sauf exceptions (ordonnance médicale, cas contact, test positif récent, contre-indication au vaccin). Alors qu’il était en déplacement dans le cadre de l’ouverture de la campagne Restos du Cœur, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a balayé l’idée d’un retour aux tests gratuits. Cité par Sortie, le ministre de la Santé a expliqué sa décision par le fait que les autorités n’avaient « aucune difficulté à suivre l’épidémie avec les outils actuels ».

Le Conseil d’État avait validé le 29 octobre la fin des tests gratuits de « confort ». La plus haute juridiction administrative de la République a alors estimé que la fin de la gratuité des soins « n’a pas pour effet de rendre l’obligation de présenter le passeport sanitaire dans certaines circonstances disproportionnée au regard des objectifs de santé publique qu’elle poursuit ».



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.