Skip to content
Bientôt un million de postes vacants au Canada


Le nombre de postes vacants a atteint 994 800 en septembre au Canada, en hausse de 3,8 % par rapport à août 2022 (958 500), selon les dernières données de Statistique Canada publiées jeudi.

• Lisez aussi : Pas de forte récession au Québec en 2023, selon le grand patron de Desjardins

• Lisez aussi : Récession : des inquiétudes similaires à celles de 1990 au Canada

Le nombre de postes vacants en septembre a peu changé par rapport à septembre 2021, a déclaré Statistique Canada.

Le taux de postes vacants était de 5,7 % en septembre, en hausse par rapport à 5,4 % en août, mais en baisse par rapport à 5,9 % en septembre 2021.

Le nombre de postes vacants dans l’hébergement et la restauration a augmenté de 12 % (+16 400) par rapport au mois précédent pour atteindre 152 400, principalement en raison des emplois saisonniers. Dans le secteur de la construction, ce nombre a également augmenté de 14 % (+11 500) pour atteindre 93 900.

Les postes vacants dans les soins de santé et l’assistance sociale sont demeurés presque inchangés par rapport à août. Au total, 159 000 postes restent vacants dans ce secteur, contre 152 000 un mois plus tôt.

« Par rapport à septembre 2021, le nombre de postes vacants a augmenté de 25,8% (+32 800), ce qui représente la plus forte augmentation sur 12 mois du nombre de postes vacants parmi tous les secteurs », a souligné l’agence fédérale.

En septembre, il y avait en moyenne 1 chômeur pour chaque poste vacant au Canada, en baisse par rapport à 1,3 en août, en raison d’une baisse du chômage (-289 300) en septembre et d’une augmentation du nombre de postes vacants (+36 300) au cours de la mois.

Le Québec a l’un des taux de postes vacants les plus élevés

La Colombie-Britannique (6,5 %; 160 000 postes vacants), le Québec (6,2 %; 245 900) et l’Ontario (5,5 %; 375 700) sont les provinces ayant les taux les plus élevés. postes vacants au Canada, en septembre 2022.

Statistique Canada a également signalé que le salaire hebdomadaire moyen a augmenté de 3,5 % d’une année à l’autre en septembre pour atteindre 1 175 $, ce qui est comparable à la hausse observée en août.

Le Nouveau-Brunswick (+6,3 % à 1 082,99 $), le Québec (+3,7 %; 1 118,25 $), l’Ontario (+3,6 %; 1 206,70 $) et la Nouvelle-Écosse (+3,6 %; 1 020,83) ont enregistré les plus fortes augmentations sur 12 mois de la rémunération hebdomadaire moyenne en septembre .



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.