Skip to content
Black Friday, un remède au surstockage


Promotion affichée sur la vitrine d’un magasin de vêtements à Lyon à l’occasion du Black Friday. En France, le secteur de l’habillement annonce une baisse de 2,8% pour l’année en cours. NICOLAS LIPONNE/Hans Lucas via AFP

Dans presque tous les secteurs, les réserves sont beaucoup plus élevées que l’an dernier, en raison de ventes décevantes.

Les clients devraient bénéficier de bonnes affaires cette année lors du Black Friday. Comme chaque année, le début des promotions a débuté bien avant le 25 novembre, date officielle de ce moment fort commercial venu des États-Unis. Pendant dix jours, les distributeurs vont rivaliser d’inventivité pour attirer les clients et réduire leurs stocks. Leurs réserves sont en effet bien plus abondantes que l’an dernier, lorsqu’elles ont dû faire face à des pénuries liées à la désorganisation des chaînes d’approvisionnement mondiales.

« Les stocks des distributeurs sont 10% à 15% plus élevés qu’en 2021note Olivier Salomon, directeur en charge de la distribution chez AlixPartners. L’an dernier, ils avaient été prudents dans leurs achats, mais la consommation s’était avérée meilleure que prévu. Lorsqu’ils ont passé une commande pour 2022, ils étaient au contraire optimistes. Ils ont commandé un peu plus mais les soldes ne se sont pas très bien passées, surtout d’avril à mai

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.