Actualités françaises

Borne annonce une indemnisation de 100 euros pour les travailleurs les plus modestes

[ad_1]

Le Premier ministre français a annoncé mercredi la mise en place à partir de janvier d’une allocation carburant de 100 euros pour les 10 millions de « travailleurs » les plus modestes. Ce dispositif disposera d’une enveloppe d’environ 1 milliard d’euros, selon Elisabeth Borne.

Le gouvernement remet à nouveau le chéquier aux automobilistes confrontés à la hausse du prix des carburants. La Première ministre Élisabeth Borne a annoncé mercredi 7 décembre que dès début janvier une indemnisation d’un montant de 100 euros pour l’ensemble de l’année 2023 serait disponible pour les 10 millions de « travailleurs » les plus modestes.

« On va mettre en place une allocation carburant pour les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler, donc c’est 100 euros pour environ la moitié des foyers, ça représente une remise d’environ 10 centimes le litre » à la pompe, a indiqué le chef du gouvernement sur RTL.

Ce dispositif disposera d’une enveloppe d’environ 1 milliard d’euros, selon Elisabeth Borne.

« Nous maintenons un dispositif pour protéger les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler en durcissant ce dispositif », a-t-elle résumé.

Aide versée en une seule fois

Les Français concernés devront se rendre sur le site impots.gouv.fr, saisir leur numéro fiscal et leur plaque d’immatriculation, remplir une « déclaration sur l’honneur » indiquant qu’ils ont besoin de leur voiture pour se rendre au travail, afin de percevoir ces 100 euros dans leur compte bancaire.

Il s’agit d’aides versées en une seule fois pour 2023, qui concerneront la moitié des ménages, c’est-à-dire ceux situés dans « les cinq premiers déciles » de revenus.

Quant au chômeur qui « a besoin de se déplacer pour chercher du travail », il pourra solliciter l’aide de Pôle emploi, a précisé le Premier ministre.

L’Etat avait prolongé sa remise de 30 cents le litre à la pompe jusqu’à la mi-novembre avant de baisser à 10 cents jusqu’à la fin de l’année. Le gouvernement a voulu remplacer cette décote par des mesures plus ciblées.

Avec l’AFP

[ad_2]

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page