Skip to content
Boufal virevoltant, maladresse marocaine

 | Mises à jour de dernière minute

Titres d’aujourd’hui Actualités d’aujourd’hui

Un gala Sofiane Boufal, des Comoriens comblés… Retrouvez nos Tops et Flops du match entre le Maroc et les Comores (2-0)

HAUTS

Sofiane Boufal, le boutefeu
« Pour moi, un attaquant qui n’a pas de statistiques ne peut pas jouer au plus haut niveau.Cette semaine, Vahid Halilhodzic a pointé du doigt le manque de performance de Sofiane Boufal. Mais l’ailier marocain a fait mentir son entraîneur ce vendredi. Sans être décisif, l’ancien Lillois a été le joueur le plus dangereux de son équipe, de loin, lors de la victoire face aux Comores (2-0). Rattrapé par deux voire trois défenseurs à chaque tir de balle, le meneur de jeu s’en est très souvent tiré. Il s’est même montré musclé (48e) dans un duel à l’épaule, chose rare pour lui. C’est lui qui a créé bon nombre d’écarts dont certains auraient mérité de finir en passes décisives (57e, 59e, 72e). Ses corners, très bien tirés, ont permis à Nayef Aguerd de catapulter une tête sur la barre (37e). Il aurait pu et même dû marquer mais un grand Ben Boina l’en a empêché (74e).

Ben Boina, héros parfois dérangeant
S’il a sauvé plusieurs fois son équipe, Salim Ben Boina l’a également inquiété à plusieurs reprises. Le gardien comorien n’a pas fait les sorties les plus académiques. Par trois fois, il s’est lancé directement dans les pieds de Boufal (13e, 20e, 72e), qui aurait pu le sanctionner plus justement. Il a encore retardé l’échéance en lançant plusieurs défilés de contorsionnistes. Celui qui a été élu homme du match a surtout réalisé une fin de match épique. A 1-0, il réalise un arrêt réflexe devant Aguerd (78e). Puis, il concède un penalty sur une mauvaise sortie dans les pieds d’Aboukhlal mais stoppe la tentative de transformation d’En-Nesyri (83e). L’action suivante, il sort parfaitement dans les pieds de l’attaquant sévillan (85e) mais finit par craquer à la 89e minute, incapable de faire quoi que ce soit face à la poussée marocaine et au tir croisé d’Abdoukhlal.

flops

L’inefficacité chronique des buteurs marocains
Jusqu’à la 89e minute, les Lions de l’Atlas n’avaient qu’un but d’avance, malgré un nombre incroyable d’occasions. El Kaabi a été très maladroit, manquant plusieurs fois le coche (16e, 57e, 59e, 63e) alors qu’il a eu des occasions faciles à négocier. L’entrée en jeu de Youssef En-Nesyri n’a pas arrangé les choses. Avec un penalty manqué (83e) et un face-à-face mal négocié (85e), la chérie de Séville n’a pas fait le plein de confiance. Cela fait plus d’un an et demi que l’avant-centre n’a plus marqué le moindre but en sélection nationale. Un mauvais présage avant la suite de la compétition ?

Les Comoriens débordés après le but
Après un quart d’heure de jeu, on pouvait penser que les Comores pouvaient rivaliser avec les Lions de l’Atlas. Physiques, compacts et portés vers l’avant, les hommes d’Amir Abdou affichaient un visage séduisant. Mais après le but de Selim Amallah (16e), leurs ambitions offensives se sont envolées. Pendant les 75 minutes restantes, les Comoriens ont juste souffert. Seuls quelques coups de pied arrêtés, bien frappés par un Selemani combatif, ont donné quelques frissons à la défense marocaine, qui a passé un après-midi très calme.


Nouvelles locales Titres d’aujourd’hui
lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.