Nouvelles sportives

Bounou en héros, le point zéro espagnol

[ad_1]

TOPS/FLOPS – Le mur de Bounou, le récital de Boufal ou encore la maladresse espagnole… Voici les Tops et Flops de l’élimination de l’Espagne contre le Maroc en huitièmes de finale de la Coupe du monde.

HAUTS

Bounou, le héros de la nation

Si le Maroc s’est qualifié pour les quarts de finale, c’est en grande partie grâce à son gardien Yassine Bounou, auteur de trois parades sur les trois tirs au but espagnols. Le gardien sévillan a écoeuré tour à tour les joueurs de La Roja lors de cette séance. Pablo Sarabia, Carlos Soler et enfin le capitaine Sergio Busquets ont échoué. Bounou devient seulement le quatrième gardien de l’histoire à arrêter trois tentatives lors d’une séance de tirs au but en Coupe du monde.

Récital de Boufal

L’attaquant d’Angers a livré une prestation de haut niveau en enchaînant les gestes techniques durant les 65 minutes qu’il a disputées. Dans sa confrontation directe, Sofiane Boufal a mangé à plusieurs reprises Marcos Llorente. L’Espagnol a eu du mal tout au long du match. Un match référence pour le pensionnaire de Ligue 1.

Le geste d’Hakimi

Plein de sang-froid, Achraf Hakimi a envoyé son équipe en quart de finale d’une Coupe du monde pour la première fois de son histoire avec une panenka parfaitement exécutée. Un geste de grande classe qui risque de rester gravé dans l’histoire de la Coupe du monde.

FLOPS

Le point zéro de l’Espagne

Si Bounou a arrêté les trois tirs espagnols au but, c’est aussi à cause des tireurs. Tour à tour, Pablo Sarabia, Carlos Soler et Sergio Busquets ont raté leur tentative, avant que Hakimi n’envoie le Maroc en quart de finale. Sarabia l’a envoyé au poste et a directement fait douter son équipe. Ensuite, Carlos Soler a buté sur Bounou avant que Busquets n’échoue également, d’une frappe extrêmement molle et mal tirée.

La domination stérile de La Roja

Dominer n’est pas gagner, l’Espagne en a payé le prix. En effet, les hommes de Luis Enrique ont continué à avoir la possession du ballon (76%) mais ne se sont que très rarement procuré des occasions. L’Espagne retomba dans ses habitudes en trouvant une possession stérile et inefficace. Il faut aussi rendre hommage au bloc défensif très compact des Marocains.

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page