actualité économiqueEntreprise

Bruxelles veut réarmer son industrie face aux Etats-Unis et à la Chine

[ad_1]

Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, à Bruxelles le 19 septembre. Valeria Mongelli/Hans Lucas via Reuters Connect

Les membres de la Commission plaident pour un « fonds de souveraineté » européen.

Correspondant à Bruxelles

La loi américaine sur le climat (IRA), qui provoque tant de secousses en Europe, sera sans doute l’éléphant dans la salle lorsque les représentants de la Commission européenne – les vice-présidents exécutifs Valdis Dombrovskis et Margrethe Vestager – se réuniront aux États-Unis lundi. Le secrétaire d’État Antony Blinken, la représentante au commerce extérieur Katherine Tai et la secrétaire au commerce Gina Raimondo pour la troisième réunion du Conseil du commerce et de la technologie.

Vendredi, lors des briefings consacrés à cette réunion, les responsables de la Commission ont mis un point d’honneur à évacuer toutes les questions sur les subventions prévues dans cette loi américaine. Pourtant, on parle de 200 milliards de dollars de subventions et de crédits d’impôt réservés exclusivement aux productions situées aux États-Unis. Et ce, dans des industries clés telles que les voitures électriques, l’éolien et l’hydrogène vert.

Convaincus que cette loi problématique…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page