Skip to content
Cédric Jubillard face à son psychiatre

[ad_1]

Alors que le Tarnais est soupçonné d’avoir tué sa femme, le principal suspect dans l’affaire Jubillar semble toujours imperméable à tout interrogatoire.

Derrière les barreaux depuis son placement en détention provisoire pour « meurtre de conjoint » le 18 juin 2021, Cédric Jubular n’a toujours pas livré ses confidences. Pourtant, il se confie régulièrement à un expert psychiatre qu’il aurait vu à plusieurs reprises, à la demande du juge d’instruction.

Avec le praticien, Cédric Jubillar se plaint de l’isolement, de ne pas manger à sa faim, de dormir sous des somnifères et de ne pas pouvoir voir ses enfants, rapporte Le Parisien. « je n’ai pas de lien», résume-t-il. « J’ai trop souffert de la prison et de ce qui va avec : l’image dégradée de moi, mon nom taché à vie. Je sais très bien que je ne trouverai jamais de travail.», lance-t-il enfin au spécialiste. Mais dès que Cédric Jubillar »sent qu’il peut lâcher prise« , il « demande de clôture du commerce», note, selon le quotidien régional, l’expert dans un rapport du 30 juin 2022.

Selon le médecin, cependant, l’intimé ne souffre en aucun cas d’un quelconque trouble psychiatrique, donnant plutôt l’image d’un « ‘petit garçon’ qui peut éveiller la compassion ».

Mais lorsque le sujet de la disparition de sa femme revient au cours de la discussion, le patient répond par des mots « sibyllines et évitants« . Ce qui, selon le spécialiste, pourrait êtremarques de déni et de dissimulation». Il évoque également le fait que Delphine Jubular, disparue dans la nuit du 15 décembre 2020, pourrait bientôt réapparaître. Ou encore qu’il est possible que l’on retrouve son corps avec d’autres traces ADN que la sienne. Auquel cas, il est convaincu, il serait exonéré.

VOIR ÉGALEMENT – Le jour où Delphine Jubillar a disparu

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.