Skip to content
Centres de données : le complexe QScale de Lévis n’a toujours pas de clients


Alors que les centres de données sont de plus en plus au cœur du débat énergétique, QScale confirme l’ouverture d’un deuxième campus, à Saint-Bruno.

• Lisez aussi : Data centers : des milliards investis ici

• Lisez aussi : Les centres de données sont-ils aussi importants que les fonderies d’aluminium ?

Cependant, l’entreprise québécoise, financée en grande partie par des fonds publics, n’a toujours pas conclu de contrat avec un premier client pour son campus de Lévis, qui doit ouvrir en janvier. Une situation qui suscite beaucoup de scepticisme dans l’industrie.


Centres de données : le complexe QScale de Lévis n’a toujours pas de clients

Archives photographiques, Diane Tremblay

Martin Bouchard (au centre), PDG de QScale, et ses deux associés, Dany Perron (à gauche) et Vincent Thibault (à droite).

« Nous avons près d’une douzaine d’accords de confidentialité avec toutes sortes de grandes entreprises à travers la planète », explique le Enregistrer PDG de QScale, entrepreneur en série Martin Bouchard.

« Nous espérons pouvoir signer les accords contractuels d’ici le printemps », ajoute-t-il. Il est extrêmement difficile de signer un contrat avant que les travaux ne soient terminés parce que l’équipement qui y est associé, les ordinateurs des clients, ça vaut des centaines de millions de dollars, et évidemment ils veulent s’assurer que [les installations] répondre à toutes les normes. »

Des géants comme clients ?

QScale a notamment dans son viseur les entreprises aéronautiques et pharmaceutiques qui ont des besoins informatiques importants. Il pourrait même agir comme sous-traitant pour des géants du web qui exploitent déjà des centres de données au Québec : Amazon, Google et Microsoft.

En revanche, la firme française Exaion compte déjà trois clients pour son premier centre de données québécois, qui sera bientôt inauguré à Sherbrooke, révèle le PDG de cette filiale du géant EDF, Fatih Balyeli.

Cela dit, Exaion et QScale pourraient travailler ensemble. « Nous voyons QScale plus comme un partenaire que comme un concurrent », insiste M. Balyeli.

Fort intérêt pour l’Europe

Selon Martin Bouchard, la crise énergétique qui sévit à cause de la guerre en Ukraine a rendu le Québec encore plus attractif pour l’informatique intensive, très énergivore.

« Ce qui se passe en Europe a définitivement accéléré notre plan d’affaires », a-t-il déclaré.

QScale a devancé la planification de sa deuxième phase à Lévis, qui ne devait débuter que l’an prochain. Et l’entreprise vient de confirmer la construction d’un deuxième campus en banlieue de Montréal, qui devrait faire la moitié de celui de Lévis.

« Nous sommes en mesure de dire que nous pourrons aller de l’avant avec le projet de Saint-Bruno », a indiqué M. Bouchard, rappelant qu’Hydro-Québec a déjà accordé à QScale toute l’électricité dont elle a besoin. besoin pour ses deux premiers campus.

Plus de fonds publics

Cependant, le financement de ces projets reste à trouver. On parle d’une centaine de millions de dollars pour la phase 2 à Lévis, de 500 millions de dollars pour tout le campus de Saint-Bruno et de 1,5 milliard de dollars pour un troisième campus qui pourrait voir le jour à Québec ou ailleurs. .

En juin, QScale a retenu les services de la banque d’investissement américaine Houlihan Lokey, Scotia et Desjardins pour lever des capitaux. « Il y a beaucoup d’intérêt, dit Martin Bouchard.

La semaine dernière, l’entrepreneur a rencontré le puissant ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon.

 » Je comprends que [le gouvernement] être pris, parfois, dans des projets où il doit constamment donner de l’argent, reconnaît M. Bouchard. Nous avons pris cela au pied de la lettre. On s’est dit : « On veut pouvoir fonctionner sans intervention gouvernementale. Je suis très fier de dire que c’est le cas. Si le gouvernement veut réinvestir, il peut le faire, mais cela ne fait pas partie des plans. Ce n’est pas obligatoire dans le cadre de notre plan d’affaires. »

ÉNORME SOUTIEN FINANCIER DE L’ÉTAT DU QUÉBEC POUR QSCALE

  • Prêt : 60 millions de dollars
  • Actions: 30 millions de dollars
  • Débenture (prêt): 5 millions de dollars

TARIFS HYDRO-QUÉBEC

  • À partir de 5,18 ¢ CA/kWh (transport et distribution inclus)

Source : Hydro-Québec

CINQ AVANTAGES MIS EN VALEUR PAR HYDRO

  1. 99% d’énergie propre
  2. Des tarifs abordables et stables
  3. Refroidissement naturel
  4. Réseau fiable
  5. Hub technologique de classe mondiale

Source : Hydro-Québec

GRANDS PROJETS EN COURS

  • Google (185 mégawatts)
  • Échelle Q (96 mégawatts + 44 mégawatts)
  • Avantage (30 mégawatts)
  • Énovum (24 mégawatts)
  • OVH (indisponible)

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.