Skip to content
Certificat médical pour le sport : quand est-il obligatoire ?


SE CONCENTRER- Selon que vous êtes majeur ou non, la situation est très différente. Dans l’ensemble, les procédures ont été considérablement simplifiées ces dernières années. Combien de temps est-il valable ? Devrions-nous en avoir un pour la pratique scolaire? Le Figaro faire le point.

La rentrée est souvent le moment de prendre de bonnes résolutions. Faire plus de sport en est un. Mais cet élan s’accompagne aussi de contraintes administratives. Au club, à l’école ou au gymnase, les certificat médical est l’un des documents que l’on nous demande fréquemment de fournir. Mais est-ce vraiment obligatoire ? Comment l’obtenir? Combien de temps est-il valable ? Qui peut le livrer ? Le Figaro faire le point.

Qui peut délivrer un certificat médical pour faire du sport ?

Un certificat médical d’absence de contre-indication à la pratique du sport, ou « CACI » dans le jargon administratif, est un document délivré par un médecin (médecin généraliste, médecin du sport ou médecin du travail). L’objectif est de s’assurer que vous ne présentez aucun problème de santé mentale ou physique qui vous mettrait en danger en pratiquant le sport concerné.

Votre praticien devra effectuer un examen physique avant l’accouchement. Pour cette raison, il n’est pas possible d’obtenir une attestation pour le sport dans le cadre d’une téléconsultation.

Le certificat médical du sport est-il gratuit ?

Il n’est pas forcément très connu (ni respecté…) mais la consultation médicale réalisée pour obtenir un CACI n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. En théorie, le médecin ne devrait donc pas passer votre carte vitale et vous devrez payer la consultation dans son intégralité.

 » LIRE AUSSI – Le sport, efficace comme médecine

Quand le certificat médical est-il obligatoire ?

Pour savoir si vous devez ou non présenter une attestation sportive et connaître sa durée de validité, le ministère des Sports propose un simulateur en ligne. Cependant, il y a quelques principes clés.

Pour les adultes, le certificat médical de non contre-indication à la pratique sportive est obligatoire pour obtenir ou renouveler une licence sportive dans un club ou une association affiliée à une fédération sportive (vous pouvez trouver la liste des fédérations sur le site du ministère). Cela concerne aussi bien les activités de loisirs que les compétitions réalisées au sein de la structure.

En revanche, l’attestation est facultative si vous souhaitez adhérer à un club, une manifestation organisée par une mairie ou une association non rattachée à une fédération sportive. Par exemple si vous souhaitez participer à un marathon. Dans ce cas, vous n’êtes pas légalement tenu de fournir un CACI. Toutefois, la structure et les organisateurs sont en droit de vous le réclamer si leur règlement intérieur l’exige.

Quelle est la durée de validité du certificat médical ?

Que ce soit pour une pratique loisir ou compétition, le certificat est valable 3 années à condition de remplir un questionnaire médical chaque année lors du renouvellement de votre permis.

Pour participer ponctuellement à un concours, il n’est pas nécessaire d’obtenir une attestation spécifique. Il suffit de présenter une attestation de non contre-indication datant de moins d’un an (à la date d’inscription).

Et pour les enfants ?

Depuis décembre 2020, les jeunes n’ont plus besoin de fournir de certificat médical pour rejoindre un club ou une association, quel que soit le contexte. C’était l’une des dispositions de la « loi d’accélération et de simplification de l’action publique » entrée en vigueur le 7 décembre 2020.

Le certificat a depuis été remplacé par un quiz santé visant à déterminer l’état physique et mental de l’enfant (décret n° 2021-564 du 7 mai 2021). Ce questionnaire comprend 24 questions à remplir par le jeune lui-même avec l’aide de ses parents :

  • « Avez-vous eu des vertiges lors d’un effort ? »
  • « Avez-vous eu beaucoup de mal à respirer après un effort ? »
  • « Vous sentez-vous triste ou inquiet ?
  • « Avez-vous arrêté le sport à cause d’un problème de santé depuis un mois ou plus ? », etc.

Vous pouvez trouver le questionnaire de santé sur le site officiel du gouvernement. Si aucune réponse n’indique une éventuelle contre-indication, seule une attestation d’information issue du questionnaire permet alors d’adhérer à un club, une association ou une compétition sportive.

Si l’une des réponses laisse planer un doute, l’enfant doit alors consulter un médecin pour établir un certificat médical attestant de l’absence de contre-indications à la pratique sportive. Dans ce cas, le document doit dater de moins de 6 mois au jour de la demande ou du renouvellement du permis.

Doit-on fournir un certificat médical pour les sports scolaires ?

Pour suivre les cours d’EPS obligatoires à l’école, au collège ou au lycée, l’école n’a plus le droit d’exiger une attestation d’absence de contre-indication depuis 2016 et l’entrée en vigueur de la loi de modernisation du système de santé.

Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir une attestation pour pratiquer des activités sportives facultatives au sein d’une fédération scolaire comme l’Union Nationale du Sport Scolaire (UNSS), la Fédération du Sport Educatif de l’Enseignement Catholique (UGSEL) ou encore de l’Union Sportive de l’Enseignement Primaire (USEP ).

En revanche, si un élève souhaite être dispensé des cours d’EPS, l’école aura le droit de réclamer une certificat médical d’incapacité totale ou partielle à la pratique du sport de manière tout à fait légale.

 » LIRE AUSSI – Faire du sport après l’école améliore la santé des adolescents

Certificats médicaux obligatoires pour les sports à contraintes particulières

Que vous soyez majeur ou mineur, vous serez légalement tenu de fournir une attestation d’absence de contre-indication à la pratique de certaines disciplines dites « à contraintes particulières », tant pour l’obtention que pour le renouvellement de votre licence.

Les disciplines suivantes sont concernées :

  • alpinisme
  • Plongée sous-marine
  • Spéléologie
  • Sports, pratiqués en compétition, pour lesquels le combat peut se terminer par KO (boxe anglaise, kick boxing, savate, …)
  • Sports impliquant l’utilisation d’armes à feu ou d’air comprimé (tir, tir au pigeon d’argile, biathlon)
  • Sports, pratiqués en compétition, impliquant l’utilisation de véhicules, à l’exception des modèles réduits de voitures radiocommandées (sports automobiles, karting et motocyclisme)
  • Sports aéronautiques pratiqués en compétition, à l’exception de l’aéromodélisme (voltige, vol à voile, vol libre, etc.)
  • Le parachutisme
  • Rugby (XV, XIII ou VII)

 » LIRE AUSSI – Certificat médical : examens requis pour les sports à risque

lefigaro -helth

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.