Skip to content
Chansons de 1999 |  Le Journal de Montréal


LONDRES | Le Rouge et Or se dirige vers la Coupe Vanier avec une équipe plus jeune et moins expérimentée que ses rivaux de la Saskatchewan. Qu’à cela ne tienne, Glen Constantin y voit des similitudes avec la première victoire de la Coupe Vanier de l’Université Laval en 1999.

• Lisez aussi : La consécration pour Kevin Mital

Avant sa première consécration à la grand-messe du football universitaire canadien en 1999, le Rouge et Or avait côtoyé les Huskies lors du Churchill Bowl, le 20 novembre, au PEPS de l’Université Laval. Une victoire 27-21 qui a ouvert la voie à un titre national.

Lorsqu’il se replonge dans ses souvenirs, la première chose qui vient à l’esprit de l’entraîneur-chef est de faire une comparaison entre son équipe actuelle et celle de 1999, lorsque de jeunes joueurs moins expérimentés ont fait connaître le programme de football de Laval à travers le pays.

« Nos joueurs étaient très, très jeunes. Ils ne connaissaient pas l’histoire du football collégial canadien. Les entraîneurs, on savait très bien que c’était une équipe aguerrie. C’était l’équipe des années 90. Nos joueurs n’avaient pas cette pression parce qu’ils ne les connaissaient pas. »

Constantin a sous la main des joueurs plus jeunes et moins expérimentés, et très peu d’entre eux ont l’expérience de la Coupe Vanier. Tout le contraire des Huskies.

 » [Les Huskies] c’était le programme au Canada à l’époque. Mais nos joueurs n’ont pas ressenti la pression et nous avons juste joué au football.

« Le lien avec cette équipe, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs qui ont été à la Coupe Vanier. Ils jouent juste au football, s’amusent, rivalisent. »

« L’expérience d’un perdant »

L’expérience des Huskies n’effraie pas du tout le receveur Kevin Mital. Même si la Saskatchewan a participé à la Coupe Vanier au Québec l’an dernier, ce n’est pas ce qui empêchera le prolifique receveur à barbe rousse de dormir.

« L’expérience… Ils ont de l’expérience en tant que perdants. Est-ce vraiment une expérience de qualité ? « , il demande.

«Nous autres, nous sommes ici depuis dix jours et nous allons bien. L’expérience que nous prendrons sur le terrain pendant le match. […] Je ne pense pas que ça va changer grand-chose », poursuit la cible favorite d’Arnaud Desjardins.

précieuse adversité

Il croit également que le parcours du Rouge et Or apporte jusqu’ici une expérience précieuse à ses coéquipiers. Il se souvient encore du match de la Dunsmore Cup et du suivant à la Mitchel Cup.

« Les deux derniers matchs nous ont beaucoup testés au niveau des nerfs », assure le pivot de deuxième année.

« C’est quelque chose qui n’a pas été vécu par tout le monde. Je pense que nous avons traversé tout cela cette année et nous avons traversé suffisamment d’adversité pour nous considérer prêts pour un match comme celui-ci, que nous y soyons allés ou non l’année dernière. »

Guay au poste de centre?

Le vétéran de cinquième année Nicolas Guay sera vraisemblablement le partant au centre samedi. La semaine dernière, son coéquipier Nicolas Thibodeau a raté trois snaps à son quart-arrière en début de match et Guay avait pris le relais.

« J’ai pris pas mal de toutes les répétitions au centre cette semaine, donc c’est ce à quoi je m’attends », déclare celui qui disputera un dernier match universitaire de sa carrière.



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.