Skip to content
Chantage à Saint-Étienne : le directeur de cabinet « s’excuse » mai…

[ad_1]



La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Silencieux Depuis le début de l’affaire du chant à la sextape, dans laquelle il joue pourtant un rôle majeur, le directeur de cabinet du maire de Saint-Étienne Pierre Gauttieri est enfin sorti de sa réserve.

Le bras droit du maire Les Républicains Gaël Perdriau, personnage central dans la gestion de la mairie mais aussi de la métropole de Saint-Étienne (plus de 400 000 habitants), avait confirmé le 26 août, au moment des premières révélations de Mediapart, qu ‘il ignorait jusqu’à « l’existence » du piège tendu à l’adjoint centriste Gilles Artigues, filmé à son insu avec un escorte dans une chambre d’hôtel après les élections municipales.

Changement radical de ton, moins de trois semaines plus tard : Pierre Gauttieri essaie désormais de se sortir de la nasse politique et judiciaire qui se habille devant lui en faisant profil bas. Dans un entretien à la télévision locale TL7, le directeur de cabinet a tenu, ce mercredi 14 septembre, à exprimer sa « honte » et à s’excuser auprès de la « famille de Gilles Artigues »mais aussi de la sienne, pensant certainement se donner ainsi un peu de répit à l’hôtel de ville.

Son placement en garde à vue pendant plusieurs heures dans les locaux de la police judiciaire de Lyon, mardi 13 septembre — au lendemain de la diffusion sur Mediapart d’enregistrements dans lesquels Pierre Gauttieri insulte, menace et fait chanter Gilles Artigues — n’est pas pour rien dans le changement d’attitude de celui qui se présentait jusqu’alors, auprès des élu·es comme des agents·es municipaux, d’une sérénité sans faille face aux événements.

Pierre Gauttieri, directeur de cabinet du maire de Saint-Etienne, dans un entretien à TL7. © Capture d’écran / TL7

[ad_2]

mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.