L'Europe

Condamnation à perpétuité pour l’attaquant du train de Paris

[ad_1]

Un Marocain condamné à la prison à vie pour une tentative d’attentat contre un train à destination de Paris en 2015, déjoué par des passagers, a vu son appel rejeté jeudi par un tribunal français.

Leurs exploits ont ensuite été immortalisés dans le film de Clint Eastwood « Le 15h17 pour Paris ».

Ayoub El Khazzani, aujourd’hui âgé de 33 ans, a été désarmé et coincé par des passagers, dont des soldats américains en repos, dans le train Thalys en provenance d’Amsterdam le 21 août 2015 et condamné cinq ans plus tard pour « tentative de meurtre terroriste ».

L’attaque est survenue alors que la France était sous le choc des meurtres djihadistes dans les bureaux parisiens du magazine Charlie Hebdo en janvier 2015.

Ce massacre a été le début d’une vague d’attentats terroristes sur le sol français, souvent perpétrés par des assaillants dits « loups solitaires » prétendant agir pour l’État islamique ou d’autres groupes djihadistes, qui ont fait plus de 250 morts.

Khazzani, détenu à l’isolement depuis 2015, a exprimé ses « regrets » et sa « honte » avant la lecture du verdict au tribunal de Paris.

Mais le juge président David Hill a déclaré que Khazzani avait fourni peu de nouvelles informations pour aider les enquêteurs à essayer de comprendre comment il avait préparé l’attaque.

« Il y a des raisons de douter de tout effort d’auto-examen », a-t-il ajouté.

La peine de Khazzani comprend un minimum de 22 ans derrière les barreaux avant toute possibilité de libération conditionnelle.

Il avait admis être monté à bord du train avec un fusil automatique AK-47, un pistolet et 300 cartouches, affirmant qu’il cherchait à attaquer des soldats américains.

Il est entré dans les toilettes pour s’armer et peu après a tiré sur un passager qui tentait de l’arrêter. Cela a alerté d’autres personnes sur l’attaque, dont trois Américains en vacances, dont deux – Spencer Stone et Aleksander Skarlatos – étaient des militaires américains.

« Nous faisions juste ce que nous devions faire pour survivre », a déclaré Skarlatos lors du procès initial.

Khazzani avait prétendu agir sous les ordres du Belge Abdelhamid Abaaoud, l’un des cerveaux derrière les sanglants attentats terroristes de novembre 2015 contre des bars et restaurants à Paris qui ont fait 130 morts.

Trois réalisations présumées de Khazzani et Abaaoud, condamnés à des peines de prison allant de sept à 27 ans lors du procès initial, n’ont pas fait appel de leurs condamnations.

[ad_2]

expatica

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page