Skip to content
Coupe du monde : le Qatar au bord du gouffre


Le Sénégal, enfin efficace offensivement, a offert vendredi à l’Afrique sa première victoire (3-1) au Mondial 2022, tandis que le Qatar, plus joueur qu’en ouverture mais toujours plombé par ses nombreuses erreurs individuelles, s’approche dangereusement de l’écart. .

• Lisez aussi : Qatar 2022 : l’Iran surprend le Pays de Galles dans les arrêts de jeu

• Lisez aussi : Une nouvelle aventure pour Alistair Johnston ?

• Lisez aussi : Réalisation historique pour Ronaldo lors de la victoire du Portugal

Dominés en fin de match aller par les Pays-Bas, prochain adversaire du pays hôte, les Lions se relancent ainsi en vue d’un billet pour les huitièmes de finale qu’ils chercheront à obtenir mardi face à l’Equateur.

Dans le stade Al-Thumama de Doha, loin d’être plein au coup d’envoi, le Qatar, champion d’Asie en titre, a fait un pas de plus vers une élimination qui se confirmera si l’Equateur ne bat pas les Pays-Bas dans l’autre match du groupe A. leur vaudrait le premier pays hôte expulsé de leur tournoi après seulement deux matchs.

Si les « Annabi » s’y retrouvent, ils le doivent en grande partie aux nombreuses erreurs techniques qu’ils ont encore commises tout au long de la partie.

La palme du jour revient au défenseur Khoukhi qui, en ratant complètement son dégagement avant de finir ses fesses dans l’herbe, a permis à Dia de tirer sur Barsham (41e).

Un scénario difficile à avaler pour le Qatar qui, malgré la domination technique et physique du Sénégal, semblait alors plus libéré que face à l’Equateur et aurait même pu obtenir un penalty en premier. Il aurait fallu que l’arbitre juge illicite la charge maladroite dans le dos de Sarr sur Afif (34e).

Le Qatar sauve l’honneur

Une fois devant, le Sénégal s’est senti plus à l’aise pour répondre aux doutes nés de leur attaque inoffensive contre les Oranje. D’abord grâce à une belle tête décroisée de Diedhiou après un corner (48e) puis par une frappe sèche de Dieng (84e).

Mais contrairement au premier match, le Qatar n’a pas été désuni et, après deux excellentes parades d’Édouard Mendy (63e, 67e), bien plus en jambes que face aux Néerlandais, Muntari (78e) a fini par sauver l’honneur, d’une tête puissante. Ce premier but en Coupe du monde pour le Qatar récompense une performance plus équilibrée et a valeur d’encouragement.

Après avoir frisé le ridicule dimanche, la sélection locale peut se réjouir d’avoir réussi à présenter un visage plus conforme aux attentes. En restant cette fois jusqu’au temps additionnel alors qu’ils avaient rapidement déserté les tribunes face à l’Equateur, ses supporters ne s’y étaient pas trompés.

En face, le champion d’Afrique, qui a encaissé au moins un but pour la neuvième fois de suite en Coupe du monde, ne pourra pas toujours compter sur un accueil aussi généreux et devra continuer à élever son niveau s’il veut durer. .



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.