Skip to content
COVID-19 : les pays pauvres refusent 100 millions de doses de vaccins proches de la date de péremption

 | Meilleurs articles

Meilleures nouvelles Actualités d’aujourd’hui

Le mois dernier, les pays pauvres ont refusé de recevoir quelque 100 millions de doses du vaccin COVID parce que leur date d’expiration approchait, ont annoncé jeudi les Nations Unies.

• Lire aussi : Des professeurs de français dans la rue contre les protocoles sanitaires à l’école

• Lire aussi : COVID-19 : Biden double les tests gratuits à un milliard

• Lire aussi : Grèce : amende pour les plus de 60 ans non vaccinés

L’Organisation mondiale de la santé a accusé à plusieurs reprises les pays riches de se procurer des vaccins et de ne donner aux pays pauvres que des vaccins à courte durée de conservation. Une « honte morale », pour l’OMS.

Fin décembre, le Nigeria a ainsi incinéré plus d’un million de doses de vaccin AstraZeneca administrées il y a quelques mois par les pays développés, mais dont la date de péremption approchait et qui avait expiré.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), qui joue un rôle majeur dans le mécanisme international Covax en tant que principal partenaire logistique pour la distribution des vaccins dans les pays défavorisés, ces derniers refusent désormais de recevoir des doses dont la date de péremption est trop proche.

En décembre, « plus de cent millions de doses ont été refusées », a déclaré la directrice de la Division des approvisionnements de l’Unicef, Etleva Kadilli, devant la commission du développement du Parlement européen.

« La majorité des refus concernaient la date d’expiration », a-t-elle déclaré.

Elle a expliqué que ces pays avaient besoin de doses pouvant être conservées suffisamment longtemps pour pouvoir mieux planifier les campagnes de vaccination et pouvoir vacciner « les populations vivant dans des zones difficiles d’accès et dans des contextes fragiles ».

Le responsable a également expliqué qu’environ un tiers des doses fournies par Covax étaient des dons de pays européens.

En octobre et novembre, 15 millions de doses données par l’Union européenne ont été refusées par les pays pauvres, dont 75 % de vaccins AstraZeneca dont la durée de conservation – une fois les vaccins arrivés à destination – était inférieure à dix semaines.

Mme Kadilli a expliqué que de nombreux pays demandent que les livraisons de vaccins soient « fractionnées » et reportées au prochain trimestre.

Le mécanisme international pour un accès équitable au vaccin Covax – qui est co-dirigé par l’Alliance du vaccin (Gavi), l’OMS et le Cepi (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations), s’apprête à distribuer sa milliardième dose dans les prochains jours.

Plus de 9,4 milliards de doses de vaccins ont désormais été administrées dans le monde, a déclaré jeudi le patron de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une réunion du Comité d’urgence COVID.

Mais 90 pays n’ont toujours pas atteint l’objectif de 40 % de vaccins qui avait été fixé pour fin 2021, a-t-il déclaré, et « plus de 85 % de la population africaine, soit environ un milliard de personnes, n’a pas encore reçu une seule dose de vaccin. vaccin ».

REGARDE AUSSI:




Nouvelles locales Titres d’aujourd’hui

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.