Actualités françaises

Covid, grippe et bronchiolite abusent de l’hôpital

[ad_1]

A l’hôpital de Béthune (Pas-de-Calais), le service des urgences est débordé. Ludovic Maillard / PHOTOPQR / LA VOIX DU NORD / MAXPPP

DÉCRYPTAGE – La vague de Covid reste limitée, mais s’ajoute aux autres maladies hivernales dans un système de santé très fragile.

On sait quand commencent les pandémies, mais il est beaucoup plus difficile de savoir quand elles se terminent… La phase aiguë de l’épidémie de Covid-19 est passée, mais à la veille des fêtes de fin d’année, une neuvième vague frappe le pays. Le nombre de cas quotidiens est d’environ 60 000 (chiffre calculé sur une moyenne de sept jours glissants), un niveau jamais vu depuis juillet dernier. Toutefois, la hausse est moins marquée ces derniers jours et laisse présager un pic avant la fin de l’année, alors que le nombre quotidien d’admissions en réanimation dépasse désormais la centaine. « Le risque de saturation des hôpitaux dû au Sars-CoV-2 semble bien derrière nous, mais nous ne sommes pas encore dans un retour à la normale, analyse Mircea Sofonea, maître de conférences en épidémiologie et évolution des maladies infectieuses à l’université de Montpellier. La superposition des épidémies de bronchiolite, de Covid et de grippe maintient une très forte pression sur un système de santé…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Repousser les limites de la science, c’est aussi la liberté.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page