Skip to content
Crainte d’une anomalie en série sur les réacteurs existants du parc EDF

 | Meilleurs articles

Mises à jour de dernière minute Nouvelles locales

Le plus grand exploitant mondial de centrales nucléaires craint une « défaillance générique » de son parc.

Depuis la mi-décembre, semaine après semaine, le scénario du pire se dessine pour le parc nucléaire d’EDF. Les ingénieurs du plus grand exploitant de centrales nucléaires au monde travaillent sur la possibilité d’un « défaut générique » affectant potentiellement un nombre croissant de centrales électriques. Le tout en plein hiver, alors que la France affiche des marges de production d’électricité parmi les plus faibles de ces dernières décennies. La situation est surveillée « étroitement » par l’exécutif, indique une source ministérielle.

Le 15 décembre, EDF a indiqué qu’il arrêtait en urgence les deux réacteurs de Chooz et de Civaux, toujours en fonctionnement. Les ingénieurs suspectaient un défaut générique. L’exploitant a annoncé dans la soirée du jeudi 13 janvier que le réacteur numéro 1 de Penly (Normandie) était également concerné par ce problème. La défectuosité, qui ne concernait jusqu’alors qu’une seule famille de réacteurs, celle des quatre « N4 » de Civaux et de Chooz, touche désormais un « P’4 » de Penly.

EDF opère…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà inscrit? Connexion


Nouvelles d’aujourd’hui Nouvelles des États-Unis

lefigaro -fp

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.