Skip to content
Critique du « Seigneur des anneaux : les anneaux de pouvoir » : la série d’Amazon offre du spectacle mais n’a pas le pouvoir dramatique de les gouverner tous

[ad_1]



CNN

Après avoir investi des centaines de millions dans le montage d’une version en série de « Le Seigneur des Anneaux », Amazon en a eu pour son argent dans les valeurs de production mais pas dans la narration, avec une belle préquelle qui pourrait laisser tous les Hobbits sauf les plus dévoués se sentir plus ennuyés que seigneur . « The Rings of Power » devrait être une source de curiosité considérable, mais au milieu d’un assaut de tarifs de streaming à gros budget, cela semble indigne de les gouverner tous.

En effet, certaines des lacunes de « The Rings of Power » font écho à celles de la somptueuse préquelle de « Game of Thrones » de HBO « House of the Dragon », qui brûle plus fort en comparaison. Sur la base des premiers épisodes, l’écart entre les personnages que le public a connus dans la trilogie de Peter Jackson et leurs homologues ancestraux semble encore plus prononcé.

Le format de la série – les épisodes tomberont chaque semaine après la première en deux parties – a également tendance à inviter de mauvaises habitudes par rapport même aux films notoirement longs de Jackson, avec des intermèdes laborieux et un deuxième épisode qui se déroule sur plusieurs fronts sans avoir l’impression qu’il se passe beaucoup de choses. , relativement parlant.

Les passionnés du monde orné de JRR Tolkien seront sans aucun doute tentés de se prélasser dans l’approche séculaire de ce conte, qui reprend avec un prologue prolongé concernant une bataille vaste et coûteuse avec les forces de Sauron, et sa disparition ultérieure. Alors que certains espèrent une paix durable, la guerrière elfique Galadriel (Morfydd Clark) reste vigilante, convaincue que, comme elle le dit si bien, « le mal ne dort pas. Il attend.

Comme « House of the Dragon », « The Ring of Power » a cherché à mettre davantage en évidence les femmes et les personnes de couleur, tout en capitalisant sur les qualités intemporelles des Elfes, entre autres, pour établir des liens malgré le laps de temps béant entre ce les séries et les films.

Dans l’ensemble, les Elfes occupent un rôle accru, y compris le soldat endurci Arondir (Ismael Cruz Córdova), qui devient également plus important à mesure que les lignes de bataille commencent à se dessiner.

Même ainsi, la latitude offerte par une approche épisodique et les plans pour plusieurs saisons ne se traduisent pas initialement par des personnages plus convaincants, et après avoir rattrapé le public sur l’histoire, l’accumulation vers la viande de l’histoire se fait lentement.

Progressivement, « The Rings of Power » présente un assortiment de joueurs représentant les mondes des Hommes, des Elfes, des Nains toujours colorés et un sous-ensemble Hobbit connu sous le nom de Harfoots (une distinction qui, espérons-le, ne sera pas sur la finale). Parfois, alors que la série vole entre eux, cela commence à ressembler à «Le Seigneur des cartes», éclaboussant des images des différents royaumes sur l’écran alors qu’il navigue d’un lieu à l’autre.

Ces lieux reflètent l’étendue de la production à son plus haut niveau, tandis que les bêtes mythiques présentées s’avèrent en fait un peu plus inégales.

Jusqu’à présent, le formidable butin d’Amazon – un investissement suffisant pour devenir une partie inextricable de la couverture – a été mis au service d’une narration relativement peu inspirée, déficiente en urgence narrative. Les attentes suscitées par le titre deviennent ainsi une sorte d’épée à double tranchant, en particulier lorsqu’on a tant fait pour promouvoir l’effort gargantuesque que cela promettait d’être.

Quant à la bataille épique qui vous attend, « The Rings of Power » pourrait encore être à la hauteur de l’occasion. Pourtant, malgré ces vues magnifiques et panoramiques sur la Terre du Milieu alors que la musique monte et que la caméra les traverse, après l’introduction initiale, il est difficile de résister à la tentation de dire : « Réveillez-moi quand vous y serez.

« Le Seigneur des anneaux : l’anneau du pouvoir » sera diffusé le 2 septembre sur Amazon Prime.

[ad_2]

Cnn all En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.