Entreprise

Croustilles, jujubes, chocolat : ce dépanneur québécois ne vend que des produits 100 % locaux

[ad_1]

Ne cherchez pas de sacs de Lay’s ou de Coca-Cola dans ce dépanneur montréalais : demandez plutôt les croustilles Miett, faites à Mirabel avec des pommes de terre locales et de l’huile de canola, ou Henri Sodas, conçues à Montréal.

Jujubes, bonbons, tablettes de chocolat, pain, fromages en tranches, pogos, saucissons secs, conserves, pâtes, bière, pizza surgelée, magazines, journaux (y compris Le Journal de Montréal bien sûr !), produits d’entretien, prêt-à-manger : la supérette 100% locale propose tout ce que l’on recherche normalement dans une mini-épicerie de proximité… sauf des cigarettes.


Produits surgelés du dépanneur en version québécoise dans le dépanneur 100% local de Rosemont.

Photo Louis Philippe Messier

Produits surgelés du dépanneur en version québécoise dans le dépanneur 100% local de Rosemont.

Et tout ce que vous y trouverez vient du Canada, et surtout du Québec.

Comme j’ai pu le constater sur place, et comme on me l’avait dit, les affaires vont bon train.

Il y a toujours des clients.

Situé sous la clinique médicale Angus au coin des rues Molson et William-Tremblay, non loin d’un café et d’une fromagerie, le dépanneur « du coin » a sa clientèle d’habitués.

« C’était un défi quand je l’ai ouvert l’année dernière et certains avaient des doutes, mais… ça marche, ça roule ! » s’enthousiasme Karine Martel, la femme d’affaires à l’origine de ce projet.

Lors de ma visite, c’était le premier anniversaire de son entreprise, appelée All Things Perfect, du nom de la pièce du dramaturge anglais Duncan Macmillan, qui a inspiré son concept.

Aucune importation

« Pour presque tous les produits usuels, j’ai du Québec », précise Karine Martel.

Un produit de base qui manque encore ?

Chewing-gum.

« C’est un créneau québécois qui est encore vacant. J’offre donc des paquets de gomme de la marque Pur, qui vient de l’Ontario.

Le mousseur à lait à base de plantes pour le café provient de la Colombie-Britannique, c’est le plus loin qu’un article à vendre ici soit venu.

Cependant, aucun des produits n’a traversé la frontière canado-américaine.


Même le sel vendu dans le dépanneur 100 % local de Rosemont est local : il provient du golfe du Saint-Laurent.

Photo Louis Philippe Messier

Même le sel vendu dans le dépanneur 100 % local de Rosemont est local : il provient du golfe du Saint-Laurent.

Avez-vous déjà entendu parler des croustilles de la marque Miett mentionnées dans mon préambule?

Normal : ils sont arrivés au Dépanneur 100% local… jeudi dernier, lors de ma visite. J’ai goûté : miam.

Un tel dépanneur aurait été impossible il y a 10 ans, mais l’offre et la variété des produits locaux ont tellement augmenté que la mission est moins impossible.

« Même dans un an, je vois la différence. De plus en plus de produits locaux font leur apparition. Je reçois des échantillons chaque semaine », s’enthousiasme-t-elle.

Autre nouveauté reçue le jour même de ma visite : des sachets de lait concentré de soja ou d’amande.

« Tu mets le contenu dans le bocal, tu ajoutes de l’eau et tu mélanges pour avoir ton lait végétal, ça économise beaucoup sur les frais de transport. »

Pogos locaux

Parmi les produits étonnants, notons les pogos végé faits à Montréal par les Green Brothers.

Il y a le savon en rondelles « charbon actif et romarin épicé » La Puck de Granby.

« Même le sel que je vends vient du Saint-Laurent », vante Mme Martel, qui n’envisage toutefois pas d’ouvrir de succursales pour le moment.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page