Divertissement

Dans l’Oise, à la poursuite des secrets de nos ancêtres néolithiques et de leurs arches

[ad_1]

ARCHÉOLOGIE – Une petite équipe de chercheurs tente de retrouver les procédés techniques utilisés il y a 6000 ans pour fabriquer ces armes préhistoriques.

Tout a commencé avec la découverte, en 2013, de vestiges rarissimes enfouis depuis plus de cinq millénaires sous le sol de l’Oise, à Passel. Un enclos préhistorique sommeillait au fond de cette ville, au sud de Noyon. Dans ce qui avait été autrefois un fossé rempli de détritus, les archéologues ont mis au jour deux fragments de bois miraculeusement préservés. L’ensemble frappe moins l’imagination qu’une idole callipyge ou de mystérieux charniers. Mais l’œil averti des spécialistes a pourtant percé ces maigres vestiges : ce sont deux arches du Néolithique.

Ces outils, très répandus à l’âge de pierre, sont aujourd’hui aussi rares qu’incompris. En France, seuls quelques exemples d’arcs de cette époque ont été découverts. Loin de se limiter à l’étude exhaustive des fragments exhumés ou à une savante sérialisation avec d’autres vestiges d’arcs préhistoriques, une équipe de chercheurs s’est emparée de ce matériau ancien pour un projet d’archéologie expérimentale…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page