Santé

dans quels cas faut-il les utiliser ?

[ad_1]

Il existe de nombreux appareils en plastique ou en résine, adaptés à différents usages. Le Figaro fait le point.

Durs ou souples, en plastique ou en résine, les gouttières dentaires sont des dispositifs médicaux destinés à soigner les maladies bucco-dentaires, améliorer votre hygiène et vous conforter dans l’idée qu’il n’est jamais impossible de (re)trouver le sourire. Quels sont les différents types de gouttières ? Par qui sont-ils prescrits ? Quand et comment les nettoyer ? Réponses avec le Pr Elvire Le Norcy, orthodontiste dans le service de médecine bucco-dentaire de l’hôpital Bretonneau à Paris.

» LIRE AUSSI – Les maladies bucco-dentaires touchent près de la moitié de la population mondiale, selon l’OMS

A quoi sert une gouttière dentaire ?

Un plateau dentaire est un dispositif amovible en plastique médical ou en résine à partir de l’empreinte dentaire. « Chaque gouttière est réalisée sur mesure afin d’épouser parfaitement la forme des dents et donc d’optimiser son utilisation. », explique le Pr Le Norcy. Alors que certains sont portés tout le temps, d’autres ne sont utilisés que la nuit. Pour cause, l’utilisation de gouttières répond à divers besoins médicaux tels que le blanchiment dentaire, la protection de l’émail (fluoration dentaire), la correction du positionnement des dents, le traitement de l’apnée du sommeil ou des douleurs articulaires au niveau de la mâchoire.

» LIRE AUSSI – L’orthodontie peut être utile à tout âge

Quel professionnel peut prescrire une gouttière ?

La gouttière étant un dispositif médical, elle doit être prescrite par un spécialiste : chirurgien-dentiste et orthodontiste exclusivement. Au fil du temps, ces professionnels sauront modifier et ajuster la forme de la gouttière afin que le traitement soit le plus adapté. Attention toutefois à ne pas acheter de gouttières sans avis médical préalable : « Les gouttières vendues sur internet peuvent créer des problèmes là où il n’y en a pas ou les aggraver », prévient le Pr Le Norcy.

« Pour tout type d’attelle, on ne peut se passer de l’expertise du chirurgien-dentiste ou de l’orthodontiste. C’est un appareil qui nécessite une indication précise et un suivi régulier »

Elvire Le Norcy, orthodontiste au service de médecine buccale de l’hôpital Bretonneau à Paris.

Quels sont les différents types de gouttières ?

Le protège-morsure : elle vise à soulager les patients souffrant de troubles articulaires de la mâchoire, ou articulation temporo-mandibulaire (ATM). Ces problèmes peuvent être causés par une luxation ou un stress, précise Elvire Le Norcy. En particulier, les gouttières occlusales sont prescrites aux patients qui ont un mauvais contact entre les deux mâchoires ou qui souffrent de bruxisme, c’est-à-dire un grincement involontaire des dents pendant la nuit qui provoque des douleurs, des maux de tête et des troubles du sommeil. « Les gouttières occlusales ont la particularité d’être rigides et épaisses », précise l’orthodontiste. Ils peuvent être portés de jour comme de nuit selon le patient.

La gouttière orthodontique : ce type de gouttière a le même rôle que certains appareils dentaires comme « anneaux « . Il corrige un désalignement des dents lorsqu’elles se chevauchent ou sont trop éloignées. On distingue généralement les gouttières orthodontiques, prescrites pour remettre les dents en place, et les gouttières de rétention, qui sont utilisées en fin de traitement orthodontique pour consolider le résultat. « Pour ces appareils, il n’y a pas d’espace entre la gouttière et les dents, il n’y a donc pas de mouvement indésirable des dents », explique l’orthodontiste. L’avantage de ces gouttières est qu’elles sont plus faciles à entretenir que les anneaux et restent plutôt discrètes. « Outre l’aspect esthétique, ils sont proposés aux patients qui ne peuvent porter un appareil conventionnel en raison de problèmes de muqueuses les rendant plus sensibles au risque d’irritation, ainsi qu’aux personnes souffrant de maladies immunitaires ou ayant trop d’émail. fragile, deux problèmes incompatibles avec le collage direct des bagues sur les dents », Elvire Le Norcy.

» LIRE AUSSI – Quel est l’intérêt de porter un appareil dentaire ?

Le plateau de blanchiment : il est utilisé pour éclaircir les dents en éliminant les taches jaunâtres persistantes. Pour cela, on l’utilise avec un gel à base de peroxyde d’hydrogène, un agent blanchissant, que le patient applique directement sur la gouttière.

La gouttière de fluoration : il prévient la formation de caries grâce à la présence d’une solution contenant du fluor. « La solution hyperfluorée existe sous forme de gel ou de mousse et permet la reminéralisation de l’émail », explique l’orthodontiste. Ce type de gouttière est particulièrement indiqué pour les patients qui ne produisent pas assez de salive, un agent naturel qui protège l’émail, ce qui peut favoriser le développement de caries. « Nous recommandons également les solutions fluorées aux personnes souffrant de régurgitations acides ou de vomissements, car dans ces cas, l’acidité buccale augmente et peut accélérer la déminéralisation des dents. », ajoute le médecin.

Attention : les gouttières de fluoration ou de blanchiment sont identiques et sont toutes les deux à n’utiliser que la nuit, bien qu’elles aient des indications différentes. « Leur spécificité est que, contrairement aux gouttières orthodontiques, on laissera un petit espace entre les gouttières et les dents pour que les patients puissent mettre soit le produit blanchissant soit du fluor », précise le Pr Le Norcy.

» LIRE AUSSI – Le fluor, ami ou ennemi des dents ?

Quand et comment nettoyer une gouttière ?

L’entretien doit être quotidien pour prévenir le développement d’infections dentaires ou de caries. Si la gouttière est portée la nuit, il est recommandé de la nettoyer dès le réveil avec de l’eau froide, une brosse à dents et du dentifrice en prenant soin de bien rincer et sécher l’appareil afin d’éviter la stagnation de l’eau. « Surtout, n’utilisez pas d’eau chaude pour le nettoyage car cela aura tendance à déformer la gouttière puisque la chaleur sert à thermoformer le plastique lors de la fabrication. », prévient l’orthodontiste. Attention également aux produits vendus sans ordonnance qui peuvent dégrader le plastique.

Concernant les plateaux à porter dans la journée, il est impératif de les retirer lors des repas ou pour consommer des boissons sucrées (café ou thé sucré, sodas, etc.), au risque d’abîmer l’émail. « Avant de boire un liquide sucré, il est préférable de retirer la gouttière puis de se brosser les dents, ou au moins de bien se rincer la bouche avant de la remettre. », conseille Elvire Le Norcy.

Ne pas effectuer ces gestes avec diligence risque de favoriser le dépôt de tartre et la prolifération de bactéries, facteurs susceptibles d’aggraver ou de créer d’autres problèmes bucco-dentaires ainsi que des lésions carieuses.

» LIRE AUSSI – Les pires aliments et boissons pour les dents

Quand faut-il changer une gouttière dentaire ?

« Pour les gouttières orthodontiques, elles sont généralement changées toutes les deux semaines car elles sont régulièrement réajustées en fonction de l’évolution du positionnement des dents. », explique le Pr Le Norcy. Lorsque le chirurgien-dentiste considère que la gouttière a rempli sa mission, il faut arrêter de la porter. Cependant, un suivi régulier après le port de la gouttière est nécessaire pour une meilleure stabilisation du résultat, la récurrence du problème n’étant jamais totalement évitable.

Quel prix et quelle prise en charge ?

Pour le gouttières orthodontiques compter entre 1000 et 5000 euros. Ils sont partiellement pris en charge (70% à 100%) par l’assurance maladie chez les patients de moins de 16 ans. Au-delà de cet âge, il n’y a pas de prise en charge par la sécurité sociale mais certaines mutuelles peuvent participer au remboursement.

La protège-morsures et de fluoration Coût 172,8 € chez les dentistes agréés secteur 1. Dans ce cas, ils sont intégralement pris en charge par l’assurance maladie.

Pour le plateaux de blanchimentle prix varie de 400 à 1000 euros. Considérés comme un traitement esthétique, ils ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie.

[ad_2]

lefigaro -helth

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page