Nouvelles sportives

de 2018 à 2022, le lent et inexorable déclin de l’Allemagne

[ad_1]

Après s’être hissée dans les six dernières places des grands tournois (Mondial et Euro confondus) de 2006 à 2016, la Mannschaft enchaîne les désillusions depuis quatre ans, symbole d’un déclin inexorable.

2018 : la sortie inespérée de la piste

Championne du monde en titre, l’Allemagne débarque en Russie à l’été 2018 dans le costume de favorite pour conserver sa couronne, avec neuf rescapés de l’aventure lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil, dont Mesut Özil. Mais la malédiction du tenant du titre – comme la France en 2002, l’Italie en 2010 et l’Espagne en 2014 – retombe en Coupe du monde. Cette fois, l’Allemagne en fait les frais alors qu’elle avait bénéficié d’un tirage plutôt clément, avec pour adversaires le Mexique, la Suède et la Corée du Sud.

Lors du premier match, les Allemands ont été battus par le Mexicain Guillermo Ochoa (1-0). Ils parviennent, à la cinquième minute du temps additionnel, à arracher la victoire face à la Suède (2-1) grâce à Tony Kroos. Lors du dernier match, ils se sont complètement effondrés face à la Corée du Sud (2-0), toujours dans le temps additionnel de la seconde période, conscients que la victoire dans le même temps de la Suède les a contraints à la victoire. Le retour de la campagne russe ratée a été douloureux, et teinté d’une polémique autour d’Özil, qui s’est retiré de la Nationalmannschaft et a lancé des accusations de racisme au sein de la sélection.

2021 : douloureuse dernière pour Joachim Löw

Entraîneur icône du succès de l’Allemagne durant la décennie 2006-2016, Joachim Löw a annoncé à quelques mois de l’Euro 2020 que ce serait sa dernière compétition avec la Mannschaft, lui qui fut adjoint de Jürgen Klinsmann de 2004 à 2006 avant de prendre les rênes de l’équipe. après le « conte d’été » de 2006 à la maison. L’Euro est reporté d’un an en raison de la pandémie de Covid-19 et du confinement au printemps 2020.

A l’automne 2020, signe d’une équipe allemande bien moins performante qu’à l’accoutumée, les hommes de Löw sont balayés à Séville par l’Espagne en Ligue des Nations. 6-0, une défaite historique conduit à des appels à la démission du Löw Outre-Rhin. Contrairement à 2018, l’Allemagne se retrouve dans un groupe extrêmement compliqué à l’Euro organisé dans toute l’Europe. La France, qui a volé son titre mondial en Russie, s’est imposée à Munich 1-0.

Après une difficile victoire face au Portugal (4-2) et un nul à Budapest (2-2) face à la Hongrie, les Allemands s’arrêtent en 8e de finale face à l’Angleterre (2-0), future finaliste de l’épreuve. Pour la première fois de son histoire d’après-guerre, le football allemand rate deux fois de suite les quarts de finale d’une grande compétition, et sa descente aux enfers se poursuivra dix-huit mois plus tard au Qatar.

2022 : le faux départ fatal

La polémique autour du brassard inclusif « One Love » est venue parasiter les premiers jours de l’Allemagne au Qatar. Son capitaine Manuel Neuer répète plusieurs fois vouloir le porter, mais les Allemands renoncent finalement, face au risque de sanctions sportives. En signe de protestation, les joueurs de Hansi Flick, successeur de Löw sur le banc allemand, miment un bâillon la main devant la bouche, accusant la Fifa de les avoir réduits au silence.

Flick refuse d’utiliser cette perte d’énergie hors du terrain comme excuse pour la défaite inaugurale contre le Japon (2-1). Ce faux départ sera fatal à l’Allemagne, qui se reprend en arrachant le nul face à l’Espagne (1-1) et s’impose face au Costa Rica (4-2). Mais la Mannschaft n’a pas eu son sort entre ses mains, et la victoire du Japon face à l’Espagne (2-1) s’est soldée par une nouvelle sortie prématurée de la Coupe du monde, quatre ans après le fiasco russe.

Tous les vainqueurs de la Coupe du monde depuis 1930

Accéder au diaporama (21)

[ad_2]

lefigaro -sports

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page