Skip to content
Début d’une troisième saison à « La table de Kim »

 |  Derniers titres de l’actualité

Mises à jour de dernière minute abc Nouvelles

Autour de plats savoureux, dans la simplicité et la gentillesse, Kim Thùy reçoit La table de Kim 18 personnalités d’horizons différents, pour parler d’amitié, de liberté et de rêves à réaliser.

Dans une interview à l’agence QMI, l’auteure confiait avoir entamé cette troisième saison avec plus d’assurance et de confort en portant la casquette d’animatrice. Et c’est en partie grâce à l’équipe qui l’entoure, pour qui elle éprouve beaucoup de reconnaissance et de fierté.

Dans le premier épisode de la saison, tourné cet été, Kim et ses invités (David Goudreault, Dr Martin Juneau et Marie-Nicole Lemieux) abordent le thème de l’inexplicable, notamment le syndrome du cœur brisé, un choc émotionnel très fort. , qu’elle soit positive ou négative, qui provoque une déformation temporaire du cœur pouvant conduire à un arrêt cardiaque.

Les épisodes suivants laisseront place aux thèmes de la bienveillance, de l’amitié, des rêves, de la liberté et du temps. Ils seront discutés avec, entre autres, Eunice Bélidor, Émilie Bibeau, Édith Blais, Heidi Brownstein, France Castel, Jay Du Temple, Isabelle Hudon, Sarah-Jeanne Labrosse, Guy A. Lepage et Laurent Turcot, pour n’en nommer que quelques-uns.

Pour l’auteur, chaque convive apporte une couleur et chaque table est unique.

« Après chaque tournage, je me dis que c’était la meilleure table et quand les épisodes reviennent montés, je me dis : ‘oh non, c’était le meilleur épisode' », a-t-elle déclaré en riant.

« C’est ce qui est magique dans ce spectacle! » C’est parce que les gens sont tellement différents et qu’ils ne se connaissent pas forcément, mais on arrive quand même à avoir de belles discussions et à vivre un moment de grâce », a-t-elle confié.

Les invités sont également toujours conçus en fonction du thème, mais aussi de leurs différences (culturelles, générationnelles, origines et expériences), pour avoir des angles différents.

En raison de la pandémie, le tournage qui avait été déplacé chez le chef pâtissier voisin de Kim pour la deuxième saison s’y est poursuivi. « Le comptoir aménagé nous permet de nous asseoir à quatre et de respecter les deux mètres. Et c’est aussi mieux pour les caméras et l’équipe technique », a expliqué Kim Thùy.

« Comme nous avions déjà tout prévu lors du tournage de la saison deux, il n’y a eu aucune surprise pour nous cette saison, nous étions déjà installés et nous savions nous déplacer pour respecter les mesures sanitaires », a-t-elle ajouté. .

Un autre roman à venir ?

Côté littérature, Kim Thùy dit qu’elle regarde et laisse les choses venir à elle pour éventuellement écrire un autre roman, mais elle n’est pas prête pour autant à jeter l’ancre sur le papier. Elle a plutôt l’intention de partir Em, une histoire qui l’habite depuis quatre ans, brille encore un peu, notamment en Europe et aux Etats-Unis, avant de se lancer dans une nouvelle aventure.

« Em est sorti il ​​y a un an et quelques mois, mais pour moi c’est encore récent. Et c’est comme une rupture : il faut attendre encore un peu avant de replonger dans quelque chose de nouveau », a-t-elle déclaré le sourire aux lèvres.

Alors que l’adaptation cinématographique de Ru, son premier roman, est encore en phase de pré-production.

Le spectacle La table de Kim, produit par KOTV et réalisé par Isabelle Garneau et Marie Carpentier, est présenté dès le vendredi 14 janvier, à 22 h, sur ICI ARTV.




Nouvelles d’aujourd’hui Nouvelles de renard

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.