Skip to content
Decathlon cesse de vendre des canoës dans le nord de la France pour empêcher les passages de migrants

Publié le:

Le détaillant d’équipements sportifs Decathlon a déclaré mardi qu’il ne vendrait plus de canoës dans le nord de la France pour empêcher les migrants de tenter de les utiliser pour traverser vers l’Angleterre.

« L’achat de canoës ne sera plus possible » dans les magasins Decathlon de Calais et de Grande-Synthe, près de Dunkerque, « compte tenu du contexte actuel », a indiqué le détaillant à l’AFP, confirmant des informations des médias locaux.

Les articles n’étaient pas utilisés pour leur objectif sportif d’origine, mais « pourraient être utilisés pour traverser la Manche », a-t-il déclaré.

Dans de tels cas, « la vie des gens serait en danger », a expliqué le détaillant.

Les magasins eux-mêmes avaient décidé d’arrêter de vendre les canoës et la direction avait approuvé la décision, a déclaré Decathlon.

Les canots continueront d’être disponibles à l’achat en ligne et dans d’autres magasins. D’autres équipements de sécurité, tels que des gilets de sauvetage et des protections thermiques seront également toujours commercialisés dans les magasins de Calais et Grande-Synthe.

Vendredi, trois migrants ont été portés disparus après avoir tenté de traverser la Manche vers la Grande-Bretagne en canoë, alors que le nombre de traversées monte en flèche.

Deux pirogues ont été retrouvées à la dérive au large de Calais jeudi et deux personnes ont été repêchées hors de l’eau.

Plus tôt mardi, la police française a autorisé un important camp de migrants qui abritait environ un millier de personnes espérant atteindre la Grande-Bretagne. Les tensions sont vives entre Londres et Paris à propos de la traversée de la Manche.

Jeudi dernier, un nombre record de migrants ont traversé la Manche à bord de petits bateaux — 1 185 selon les chiffres britanniques — que le gouvernement britannique a qualifié d' »inacceptable ».

Le ministre français de l’Intérieur Gerald Darmanin s’est entretenu lundi avec son homologue britannique Priti Patel, mais seulement après avoir accordé une interview sans détour dans laquelle il a déclaré que la Grande-Bretagne devrait « cesser de nous utiliser comme un punch-ball dans sa politique intérieure ».

Les autorités françaises ont indiqué avoir mené mardi 10 opérations distinctes au cours desquelles elles ont secouru 272 migrants qui tentaient de traverser la Manche vers l’Angleterre à bord de bateaux de fortune, dont certains en difficulté.

Des responsables maritimes ont indiqué qu’ils avaient été conduits dans les ports de Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer où ils étaient pris en charge par la police des frontières et les pompiers.

Le préfet maritime Philippe Dutrieux a déclaré qu’environ 15 400 migrants avaient tenté d’effectuer la dangereuse traversée de la Manche entre le 1er janvier et le 31 août, dont 3 500 ont été sauvés de bateaux en détresse et ramenés sur les côtes françaises.

En 2020, quelque 9 500 personnes ont traversé la Manche ou tenté de le faire, contre 2 300 en 2019 et 600 en 2018.

(AFP)

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.