actualité économiqueEntreprise

des pièces à l’effigie du roi Charles entrent en circulation

[ad_1]

Les nouvelles pièces d’une valeur de 50 pence font leur apparition dans les bureaux de poste à travers le pays, « qui recevront 4,9 millions », a déclaré la Royal Mint.

Les premières pièces à l’effigie de Charles III, devenu roi après la mort de sa mère la reine Elizabeth II le 8 septembre, entrent en circulation jeudi au Royaume-Uni, selon un communiqué officiel. Les nouvelles pièces d’une valeur de 50 pence (près de 58 cents) font leur apparition dans les bureaux de poste à travers le pays, «qui recevra 4,9 millions», a précisé Royal Mint, l’organisme chargé de frapper la monnaie britannique.

Le portrait officiel qui figure sur ces pièces, œuvre du sculpteur Martin Jennings, a été dévoilé fin septembre. Il a été conçu à partir d’une photo et approuvé par le roi. Comme le veut la tradition, le visage du nouveau roi est tourné dans le sens inverse du monarque qui l’a précédé. Charles regarde donc vers la gauche, tandis que l’image de la reine Elizabeth II est tournée vers la droite.

Près de 10 millions de pièces mises en circulation

Au verso des pièces figure un motif commémorant le couronnement de la reine Elizabeth II en 1953, représentant les armoiries royales et les emblèmes des quatre nations qui composent le Royaume-Uni, et qui figuraient déjà sur les pièces frappées à l’époque. Le sacre de Charles III aura lieu le 6 mai.

Au total, 9,6 millions de nouvelles pièces entreront initialement en circulation. Quelque 27 milliards de pièces sont actuellement en circulation au Royaume-Uni, portant le visage de feu Elizabeth II : elles resteront valables et ne seront remplacées qu’en cas d’endommagement ou d’usure. Les premiers billets à l’effigie du nouveau roi entreront en circulation mi-2024, remplaçant également progressivement ceux à l’effigie d’Elizabeth II lorsqu’ils sont endommagés.


VOIR ÉGALEMENT – Royaume-Uni : le roi Charles III participe à son premier « Jour du Souvenir » en tant que monarque

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page