Skip to content
Des souvenirs de James Bond en vente pour les 60 ans de la saga


Pour l’anniversaire de la sortie de Docteur NonChristie’s Londres disperse jusqu’au 5 octobre une soixantaine de lots au profit de plusieurs associations.

Comme 007, la nouvelle vente organisée par Christie’s n’est pas très secrète. La maison britannique a réuni une soixantaine de lots pour célébrer le soixantième anniversaire de la sortie, en octobre 1962, de James Bond 007 contre Dr No , le premier film de la saga d’espionnage inspirée des histoires de Ian Fleming. Des voitures en pagaille, des cascades de montres et une benne de costumes assortis de curiosités diverses seront ainsi mises aux enchères aujourd’hui, à Londres, et jusqu’au 5 octobre en ligne. Une date connue des bondophiles sous le nom de journée james bond.

Malgré le prétexte fourni par l’anniversaire de la saga, les acheteurs potentiels et autres curieux chercheront en vain, parmi les dizaines de lots proposés à la vente, le moindre objet relatif au film pionnier réalisé par Terence Young. Ou ceux de Sean Connery en général. Au lieu de cela, une majorité écrasante d’objets proviennent de Pas le temps de mourir , le dernier Bond sorti l’année dernière. A lui la pièce la plus chère de la vente : la réplique de l’Aston Martin DB5 du film, valorisée entre 1,5 et 2 millions de livres sterling (1,68 à 2,24 millions d’euros).

D’autres voitures qui sont également apparues à l’écran, comme la désuète Aston Martin V8 ou l’hyper moderne Aston Martin DBS Superleggera se négocient pour environ un tiers de cette somme. Leur empreinte carbone n’est pas indiquée par la maison de vente aux enchères.

Vendre et laisser mourir

Quelques souvenirs de films plus anciens se sont heureusement glissés au milieu des bric et de broc et des tenues dures des derniers films. L’œuf de FabergéPoulpe , par exemple. Ce pastiche réalisé pour le long métrage de 1983 a attiré l’attention de Roger Moore. Une création de la maison Asprey, taillée d’un cristal Swarovski, l’objet est proposé à la vente à partir de 6000 livres sterling (6700 euros environ).

Bien plus encombrant, le curieux vaisseau de poche piloté par Pierce Brosnan dans Le monde n’est pas suffisant est estimé à 20 000-30 000 livres sterling (22 360-33 550 euros). Attention toutefois, rappelle Christie’s, l’engin n’est pas homologué pour la navigation ! Idem, l’étui à guitare utilisé comme traîneau improvisé par Timothy Dalton et Maryam d’Abo dans Tuer n’est pas jouer n’est pas non plus approuvé pour les pistes noires. Il est néanmoins évalué à 5000-8000 livres sterling (5591-8945 euros).

Enfin, dans un registre plus soyeux, quelques tenues de gala du 20ème sièclee siècle ont également trouvé leur chemin entre les costumes modernes de Pas le temps de mourirChute du ciel . Pour les dames, la robe du soir en soie bleu marine portée par Barbara Bach entre les colonnes de Louxor, en L’espion qui m’aimait , est déjà disputé en ligne pour au moins 9 000 livres sterling (10 064 euros). Et pour les messieurs, le smoking de Timothy Dalton en Permis de tuer, signée par l’acteur, est estimée 6 000-10 000 livres (6 709-11 180 euros). Aucune vodka-martini mélangée dans un shaker n’est, semble-t-il, proposée avec.

Les bénéfices de la vente londonienne et numérique seront intégralement reversés à une quarantaine d’associations, dont l’Unicef, Médecins sans frontières et la Croix-Rouge britannique.

VOIR ÉGALEMENT – Cinéma : faut-il aller voir le dernier James Bond ?

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.