actualité économiqueEntreprise

Détrônée par Paris, la City de Londres prépare sa revanche

[ad_1]

Depuis le Brexit, quelque 500 établissements de la City ont délocalisé une partie de leur activité vers l’Union européenne. DANIEL SORABJI/AFP

ANALYSE – La hiérarchie des places financières a été bousculée depuis le Brexit. La Ville prépare un « Big Bang » pour rebondir et rapatrier capitaux et talents.

Lundi 14 novembre, un flash de l’agence Bloomberg, bible des marchés financiers, indiquait que la Bourse de Paris avait détrôné celle de Londres en capitalisation, selon un indice maison. Le calcul, partiel, ouvrait le flanc à la contestation. Mais le fait est là : depuis le Brexit, la City a cédé beaucoup de terrain aux places financières d’Europe continentale.

Dès l’entrée en vigueur du divorce britannique avec l’Union européenne, en janvier 2021, plusieurs milliards d’euros quotidiens de transactions sur les actions de la zone euro ont été siphonnés du jour au lendemain de Londres vers Amsterdam et Paris. Désormais, c’est en valeur de capitalisation totale que l’on peut compter l’érosion de Londres et la progression de ses rivales européennes.

Fin du plafond

Oubliée des négociations sur le Brexit par les gouvernements successifs de Theresa May et Boris Johnson, la City serait enfin prête à prendre sa revanche. Grande admiratrice de Margaret Thatcher, Liz Truss, qui a succédé à Johnson en septembre…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99 € le premier mois

Déjà inscrit? Connexion

[ad_2]

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page