L'Europe

Deux hôpitaux de Kherson fonctionnent sans électricité ni eau courante

[ad_1]

Les bombardements russes ont une fois de plus coupé l’électricité dans les deux tiers de Kherson libérée quelques jours seulement après sa restauration par les travailleurs de la ligne. Selon les autorités locales, les résidents sans services essentiels se sont précipités vers des tentes soutenues par le gouvernement dans le but de rester au chaud et de recharger leurs téléphones portables.

Cela survient alors qu’un Vodnikov, l’un des principaux établissements médicaux de la ville, continue de fonctionner au strict minimum, mais a du mal à répondre aux besoins les plus élémentaires. La correspondante internationale d’Euronews, Anelise Borges, a visité le centre et s’est entretenue avec certains membres du personnel et des patients.

« N’ayant pas d’électricité signifie n’ayant pas d’eau, donc les médecins et les infirmières doivent aller chercher l’eau eux-mêmes », a déclaré un médecin en russe.

« C’est pour tirer la chasse d’eau, nettoyer le sol… parfois cette eau est utilisée pour se laver. Je prends un seau, je fais bouillir la bouilloire et je me lave », a-t-il poursuivi.

Suite à des revers sur le champ de bataille, la Russie a lancé ces dernières semaines une vague d’attaques contre les infrastructures critiques de l’Ukraine, plongeant le système de santé du pays dans le noir.

Pendant ce temps, une seule maternité fonctionne actuellement à Kherson. Depuis que la ville a été reprise par les troupes ukrainiennes, au moins 8 bébés sont nés à l’hôpital Tropinyh.

Pour le rapport complet, regardez la vidéo ci-dessus

[ad_2]

euronews en2fr eurb

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page