Skip to content
deux immeubles s’effondrent dans le centre de Lille

Deux immeubles se sont effondrés samedi matin à Lille, dans le nord de la France. Si la majorité des habitants avaient été évacués dans la nuit, une personne est portée disparue, selon le centre opérationnel d’incendie et de secours (Codis) du Nord.

Deux petits immeubles mitoyens se sont effondrés, samedi 12 novembre, dans une rue commerçante du centre de Lille, dans le nord de la France. Si les habitants avaient pu être évacués dans la nuit grâce au signalement d’un habitant qui rentrait chez lui, une personne est portée disparue, selon les autorités.

Un immeuble de trois étages, en construction, s’est effondré juste avant l’ouverture des commerces, vers 9h15, entraînant avec lui un immeuble voisin dans une rue très passante de la ville. Selon la maire socialiste de Lille, Martine Aubry, une dizaine de personnes avaient pourtant déjà été évacuées dans la nuit.

« Un jeune homme est rentré à 3 heures du matin et il s’est rendu compte que le mur (de l’immeuble) était voilé » et que la porte était ouverte, a-t-elle raconté. Il a alors prévenu la police municipale et les pompiers, qui ont décidé d’évacuer un bâtiment, l’autre semblant vide, estimant « qu’il y avait un risque réel ». La plupart des habitants ont été relogés en famille ou entre amis, a indiqué le maire, présent sur place.

« Je tremble encore parce que si cette nuit-là ce monsieur n’était pas rentré à 3 heures du matin, et ne nous avait pas rejoints, et que nous n’avions pas eu ces réactions, il y aurait eu des morts ce (samedi) matin évidemment », dit-elle. « Nous lui devons une fière chandelle », a-t-elle ajouté, saluant également le réflexe des pompiers et de la police municipale.


Un médecin disparu

La maire de Lille a précisé qu’elle avait pris « un arrêté de danger imminent ». Les immeubles voisins ont également été évacués samedi matin « par précaution ».

Les 60 pompiers déployés en nombre en fin de matinée pour vérifier les risques et commencer le déblayage des décombres ont toutefois annoncé en début d’après-midi qu’ils recherchaient un médecin, porté disparu et qui pourrait se trouver sous les décombres, a indiqué le centre opérationnel de secours incendie (Codis) du Nord.

« Nous sommes presque certains que cette personne est dans les décombres », a déclaré le lieutenant-colonel Stéphane Beauventre, dans un message diffusé par Codis. « Son téléphone ne répond pas, sa voiture est au parking (…) et il n’a pas tiré son penalty. » « Nous concentrons tous nos efforts sur (…) l’extraction des décombres à la main pour accéder à cette victime », a-t-il ajouté.

Les pompiers ont également forcé les portes des magasins au pied des immeubles voisins pour vérifier d’éventuelles fissures mettant en danger les immeubles ou des fuites de gaz suite à l’effondrement.

« On a entendu un bruit pendant quelques secondes, très lentement au début. On a cru que c’était l’échafaudage qui tombait », raconte à l’AFP Ludovic Ficher, 30 ans, qui travaille dans un immeuble voisin. « Quand nous avons réalisé que c’était tout le bâtiment qui s’effondrait, nous nous sommes tous enfuis », a-t-il ajouté. « J’ai eu la peur de ma vie. »

Avec l’AFP



France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.