Skip to content
Deux interpellations après la dégradation d’une statue de Victor Hugo à Besançon


Deux hommes ont été interpellés jeudi, soupçonnés d’avoir endommagé deux statues de l’artiste sénégalais Ousmane Sow, dont l’une porte l’effigie de l’auteur du Misérables.

Les deux suspects, âgés de 20 et 22 ans, ont été placés en garde à vue dans le cadre d’une enquête flagrante, ouverte après la découverte, lundi, de dégâts à la statue de Victor Hugo, dont la rénovation en cours fait l’objet de polémiques.

La statue, inaugurée en 2003, était en cours de restauration samedi lorsque le quotidien local, Est Républicain, évoquait les travaux menés par la fonderie de la Fondation Coubertin, insistant sur les couleurs de la statue, et notamment l’aspect sombre du visage, en bronze, écrivant « Victor Hugo a pris un sacré coup de soleil« .

Le quotidien cite notamment Béatrice Soulé, ancienne compagne et agente de l’artiste (décédée en 2016), a rejoint « au Sénégalqui semblaient désapprouver les travaux de restauration effectués. « On dirait un Victor Hugo noir, ce qui n’a jamais été l’intention d’Ousmane», a-t-elle avancé, soulignant que «le visage d’origine était de couleur chair« .

De nombreuses critiques et articles de presse sur la rénovation de la statue ont alors fleuri, ciblant notamment la maire de Besançon, l’écologiste Anne Vignot. Et lundi, la statue a été retrouvée défigurée, une couche de peinture blanche recouvrant le visage et les mains de l’écrivain.

La mairie a alors annoncé qu’elle portait plainte, précisant que la rénovation tant décriée n’était pas terminée.

Mercredi, « L’homme et l’enfantune autre statue d’Ousmane Sow érigée à Besançon, était également recouverte de peinture blanche sur les mains et le visage.

« Le blanchiment de ses oeuvres sont des actes graves et alarmants qui s’inscrivent dans un racisme profond et décomplexé que certains responsables politiques encouragent et alimentent», a réagi la mairie, appelant «à la cohésionface à ce vandalisme raciste.

Interrogée par l’AFP, Béatrice Soulé a regretté «un faux débat autour de la supposée négritude de cette nouvelle représentation » après « un article malheureux sur le travail en cours, loin du résultat final», tout en soutenant le patineur en charge de la restauration.

« Il est superbe ce Victor Hugo, une fois fini« , dit-elle. « Ce n’était pas fini quand ils ont tous pris feu.»

Le procureur de Besançon, Etienne Manteaux, tiendra une conférence de presse sur cette affaire vendredi après-midi.

VOIR ÉGALEMENT – La statue du roi Charles incrustée par des militants écologistes au musée Tussauds

apz/bdx/dch

lefigaro – divertissement

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.