Entreprise

Différents gymnases axés sur chaque client

[ad_1]

Samuel Rioux est passionné par l’entraînement et en sait long sur la motivation. Intimidé dès son entrée au lycée, c’est en s’initiant à la formation en troisième qu’il a réussi à surmonter le problème en gagnant confiance en lui.

Aujourd’hui, Samuel Rioux a un objectif très clair : ouvrir des gyms privés partout au Québec inspirés de son propre gym, basés sur une expérience client personnalisée et sans compromis sur la qualité.

M. Rioux a ouvert FocusGyms il y a près de quatre ans. Son gymnase vise à combler les lacunes qu’il observe dans les gymnases actuels.

« Je le voyais souvent dans les gymnases. Les gens font toujours la même routine, mais ne s’améliorent pas car il n’y a pas de service client. C’est pourquoi les gens arrêtent et les gymnases ferment. »

Il veut le meilleur

Le jeune homme de 28 ans a choisi un concept aux antipodes des mégacentres de fitness en investissant dans des équipements venus d’Allemagne et d’ailleurs, toujours dans le but de rechercher les meilleurs de leur catégorie.

Il se dit également le seul à disposer d’un scanner 3D à des fins d’entraînement qui analyse précisément la masse musculaire et la graisse corporelle d’une personne, une façon plus juste selon lui d’évaluer la progression de ses clients que les mesures conventionnelles. qui consistent à utiliser des pinces.

« Le physique d’une personne est parfois trompeur et le balayage permet d’aller au-delà du visuel. »

Il a également équipé son établissement d’une salle de bain qu’il qualifie de luxueuse, car celles des salles de sport classiques sont trop souvent « dégoûtantes ».

Un chemin semé d’embûches

Celui qui était harcelé dès son entrée au lycée et qui n’avait jamais tapé dans l’œil des filles s’est alors retrouvé au centre de l’attention.

«Quand j’enlevais mon chandail quand je quittais le gymnase de l’école pour aller à mon casier, qui était juste de l’autre côté de la rue, et les filles venaient vers moi et tournaient autour de moi. « Il remercie aussi aujourd’hui ses intimidateurs puisque c’est grâce à eux qu’il a découvert sa passion.

Il poursuit des études en kinésiologie à l’université de Chicoutimi, mais son cheminement est difficile à cause de sa dyslexie et de son déficit d’attention. Il parvient à sa troisième année d’université, mais il peine à poursuivre un programme dans lequel il ne se reconnaît pas.

M. Rioux va également se perfectionner avec un entraînement en préparation mentale avec Loïc Gouzerh, un Français spécialiste des sportifs de haut niveau. M. Rioux considère son expérience dans le domaine comme un atout. Les gens l’ont toujours approché dans les centres d’entraînement pour obtenir des conseils et c’est ce qu’il essaie de reproduire dans sa salle de sport.

Soyez bien dans votre peau

S’il a longtemps adoré Arnold Schwarzenegger, c’est désormais vers l’acteur et ancien catcheur Dwayne Johnson que Samuel Rioux se tourne pour son inspiration. Selon le jeune homme, elle véhicule un mode de vie plus sain et plus équilibré que la musculation, ce qui l’a motivé lorsqu’il a débuté dans le sport. Il a également intégré à sa routine personnelle des exercices plus cardiorespiratoires, comme le jogging, en plus de prendre des cours de danse.

Il pèse désormais 210 livres, un poids très respectable pour sa taille (5 pieds 10), mais loin du sommet de 250 livres déjà atteint.

Ce n’est plus le modèle « gros » qu’il recherche, mais le mec qui se sent bien dans sa peau, un état d’esprit qu’il souhaite transmettre à ses clients.

M. Rioux prévoit débuter son expansion en 2023 avec l’acquisition d’un immeuble à Laval. La possible récession ne lui fait pas peur, au contraire. Il acquiert à bon prix les équipements des salles de sport qui ferment leurs portes. Il a confiance en son modèle qui, selon lui, répond à un besoin de services plus personnalisés.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page