Skip to content
Économie circulaire : les Québécois veulent s’impliquer, mais pas payer


Les Québécois sont plus intéressés par l’économie circulaire que le reste des Canadiens, mais hésitent à mettre la main à la poche pour promouvoir ce modèle, selon une étude publiée mercredi.

• Lisez aussi : « Marges exagérées »: les détaillants d’essence se remplissent les poches dans plusieurs régions

• Lisez aussi : Trudeau et Poilievre croisent le fer sur l’inflation

Le sondage réalisé par Capterra révèle que plus de la moitié des Québécois (57%) connaissent le principe de l’économie circulaire, un taux supérieur à la moyenne nationale (46%). Seulement 26 % des consommateurs québécois ne connaissaient ni le concept ni le nom, comparativement à 40 % des Canadiens.

Rappelons que l’économie circulaire désigne une manière différente d’agir afin de conserver et de valoriser un maximum de ressources. Selon Québec Circulaire, « l’économie circulaire est un nouveau modèle économique qui vise à découpler la croissance économique de l’épuisement des ressources naturelles et des impacts environnementaux par deux mécanismes principaux : repenser nos modes de production-consommation pour consommer moins de ressources et protéger les écosystèmes qui génèrent et optimiser l’utilisation des ressources qui circulent déjà dans nos sociétés.

Les résultats de l’enquête montrent également que l’âge jouerait un rôle déterminant dans la participation des consommateurs à l’économie circulaire. En effet, 43 % des répondants pancanadiens âgés de 18 à 25 ans tiennent compte « au moins parfois » des pratiques environnementales des entreprises avant un achat, comparativement à 29 % pour les plus de 65 ans.

Cependant, les Québécois semblent divisés sur le coût de ce modèle. La moitié des répondants ne souhaitent pas débourser une somme plus importante pour soutenir l’économie circulaire.

Parmi les répondants intéressés à le faire, la majorité (51%) serait prête à payer entre 10% et 20% de plus, tandis que 37% souhaiteraient que la hausse des prix reste inférieure à 10%.

Le sondage a été réalisé en juillet auprès de 1 006 consommateurs au Canada, dont 219 au Québec.



journaldemontreal-borsa

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.