Skip to content
Édouard Julien proche du baseball majeur


Édouard Julien n’a jamais été aussi proche de son rêve d’entrer dans les ligues majeures de baseball. De retour au Québec, l’espoir des Twins du Minnesota garde la tête froide même si l’organisation l’a inscrit sur sa liste de 40 joueurs, ce qui lui donne l’opportunité de monter dans la cour des grands à tout moment.

Après s’être élargi les yeux au niveau AA avec la branche des Twins à Wichita et avoir atteint un autre niveau dans la Ligue d’automne de l’Arizona, Julien a trouvé un décor bien différent dans sa ville natale enneigée. .

Dans le confort du dôme, au Stade Canac, Julien est revenu sur sa saison de rêve, qui s’est conclue par une belle marque de confiance des Twins avec la liste des 40.


Édouard Julien proche du baseball majeur

« J’étais très content quand j’ai appris la nouvelle. C’est sûr que pendant l’année je n’y ai pas pensé. Après la saison, je m’y attendais, mais ça reste un très bon moment.

« Je suis dans une meilleure position parce que je suis dans la liste des 40, mais j’ai toujours cru en mes chances. Je suis un peu plus près maintenant », a conclu le joueur de 23 ans, faisant allusion au rêve ultime de la Major League Baseball.

Direction AAA ?

Celui identifié par le site mlb.com comme le 14e espoir des Twins continue de grimper les échelons à une vitesse vertigineuse.

Sa production dans les AA lui a valu une invitation en Arizona cet automne, où il a tout cassé. Il a mené la Fall League avec une moyenne au bâton de .400 et 23 buts sur balles, en plus de terminer parmi les trois premiers pour les coups sûrs (28) et les circuits (5).

Sa moyenne de 0,563 en piste était la troisième plus élevée de l’histoire de la ligue et Julien a même été finaliste pour le joueur le plus utile.

« Pour moi, l’objectif est le même chaque année et c’est d’atteindre les majeures. Je suppose que je vais commencer à Saint Paul [AAA]mais je n’ai aucune certitude », a-t-il déclaré.

premier camping

Pour la première fois de sa jeune carrière, Julien aura la chance de participer au camp d’entraînement complet des Twins. L’an dernier, il avait disputé un match préparatoire en Grapefruit League.

« Cela me permettra de côtoyer des acteurs majeurs et d’apprendre d’eux. C’est amusant d’affronter des joueurs des ligues majeures, d’aller au combat contre eux », sourit celui qui avait été le choix de 18e tour des Twins en 2019.

Sur les traces de Maranda

Pour Julien, les premiers pas dans les majeures auraient une saveur toute particulière. Dans la grande région de Québec, aucun joueur n’a atteint la cour des grands depuis le Lévisien Georges Maranda en 1960.

« Je ne savais pas que Georges Maranda était le dernier. Cela fait un moment et j’espère être le prochain. C’est mon rêve. Je suis content que des joueurs comme lui soient sortis pour ouvrir la voie à d’autres jeunes Québécois. J’ai beaucoup d’admiration », a-t-il déclaré.

Julien n’a pas caché que parfois, dans le baseball affilié, « on a du mal à voir la lumière au bout du tunnel », mais qu’il continuera à aiguiser sa patience jusqu’au grand jour.

« Je suis très patient, mais j’en ai toujours rêvé. Maintenant que je suis dans la liste des 40 joueurs, ça peut me permettre d’être rappelé à n’importe quel moment de l’année, mais j’essaie de ne pas y penser. »



journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.