Skip to content
Élections provinciales 2022 : le pont et l’est de la ville parmi les priorités de Marchand

[ad_1]

Le maire de Québec compte concentrer ses efforts sur l’économie cet automne, et dès mardi, il présentera sa liste de courses pour les partis provinciaux en campagne, sur laquelle figureront le développement de l’est de la ville et le pont de Québec.

• Lisez aussi : Un stratège PLQ à Jean-Talon

• Lisez aussi : Éric Duhaime veut s’imposer comme l’alternative à François Legault

« Il faudrait en parler », a déclaré lundi le maire Bruno Marchand lorsqu’il a été interrogé sur la présence de l’infrastructure centenaire dans son cahier de revendications aux parties.

Il n’a pas mâché ses mots sur l’impasse qui perdure dans les négociations pour l’achat du pont par le gouvernement fédéral. « Quelqu’un m’a dit : ça devrait être notre Tour Eiffel, notre Golden Gate, notre joyau. Pour l’instant, on ne peut pas s’entendre. Bien sûr, il y a de la frustration. […] Je suis frustré par la situation comme beaucoup de citoyens. Nous laissons dépérir quelque chose qui a de la valeur et qui pourrait être un atout pour notre région.

La semaine dernière, on apprenait que le différend avait été partagé entre les gouvernements fédéral et provincial, alors que les deux gouvernements ne s’entendaient pas sur les modalités financières de la reprise du pont. « Il est temps que ça arrête d’être idiot », a réitéré M. Marchand.

Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Claude Villeneuve, a ajouté à cela en soulignant le déséquilibre entre les millions nécessaires pour réparer le pont et l’argent que nous voulons investir dans un troisième lien. À ceux qui disent que les ponts vont devenir désuets, il rappelle qu’un pont ferroviaire est nécessaire et que le pont Pierre-Laporte est essentiel. « S’il y a une fête qui nous prépare à un avenir où le seul lien entre Québec et Lévis est un tunnel d’un centre-ville à l’autre, nous sommes vraiment en difficulté.

Chute économique

De plus, Bruno Marchand lancera aujourd’hui une série d’annonces automnales sur l’économie. Il plaidera pour le développement de l’est de la ville et indique qu’il demandera aux parties de le soutenir dans sa démarche. « Nous avons une opportunité incroyable de transformer la ville et d’attirer des capitaux étrangers ici », a-t-il déclaré. La phase quatre de la promenade Samuel-de Champlain en fait partie. Il veut un secteur bien desservi par les transports, dont le tramway, et où il y a de la diversité.

D’ici Noël, une dizaine d’annonces économiques sont prévues, a-t-il conseillé. On y discutera des pénuries de main-d’œuvre, de la mobilité dans les parcs industriels, de l’aménagement du territoire, du financement des entreprises commerciales, entre autres.



[ad_2]

journaldemontreal-local

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.