Skip to content
Elisabeth Borne prête à lâcher prise


La décision définitive de ne pas imposer de « contrats de confiance » aux grandes collectivités pour limiter leurs dépenses pourrait être annoncée ce jeudi par Élisabeth Borne dans son discours au Congrès des maires. Joachim Martin – stock.adobe.com

Le premier ministre devrait abandonner tout mécanisme obligeant les territoires à limiter leurs dépenses.

Les hauts fonctionnaires du ministère de l’Économie et, en particulier, la puissante direction du budget, voient probablement rouge. Le gouvernement est prêt à abandonner tout mécanisme visant à obliger les collectivités locales à maîtriser leurs dépenses au cours des prochaines années pour contribuer à assainir les caisses publiques. Et ce, alors que le FMI vient de tirer la sonnette d’alarme, appelant la France à commencer à assainir ses comptes publics dès 2023 en raison d’une dette qui reste supérieure à 110 % du PIB.

En effet, l’exécutif envisage sérieusement de ne pas imposer de « contrats de confiance » aux grandes collectivités pour limiter leurs dépenses de fonctionnement entre 2023 et 2027, selon les informations de Opinion confirmé à Figaro. Certes, le sujet était officiellement encore en discussion ce mercredi soir entre Bercy, à la manœuvre sur la mise en place de ce cadrage budgétaire, Matignon et l’Élysée. Et, c’est le Président de la République…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 75% à découvrir.

Vendredi noir

-70% sur l’abonnement numérique

Déjà inscrit? Connexion

lefigaro -Économie et commerce

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.